Claude-André Donadello

Claude-André
Donadello
Role
Journaliste

Un évènement littéraire

Un évènement littéraire
En ce 22 janvier se tenait La Journée de la Culture Hongroise 2021 au Musée National de Budapest. Dans le cadre de cette importante manifestation culturelle, a été présenté le livre d’Angelika Orgona : Az Amerikai Grófné – Szápáryak és Széchényiek emlékei, The American Countess – Memories of the Szápáry and Széchényi Families, en français, Mémoires des familles Szápáry et Széchényi.

Si Noël nous était conté

Si Noël nous était conté
Ah ! Noël. Si l’on en reste à ses souvenirs d’enfance, alors c’est le tintement des clochettes, le parfum des agrumes, le scintillement des lumières. Pourtant cette enfance a été celle des gens de nos âges, des années 40/50, avec les bruits de guerre et les restrictions bien plus sévères que celles que nous subissons aujourd’hui dans nos pays nantis.

En 1990 quelques Franco-Hongrois s'organisaient

En 1990 quelques Franco-Hongrois s'organisaient
Il y a trente ans, nous avions pris l’initiative de créer une association intitulée L’Association Généalogique des Français d’Origine Hongroise (AGFOH) dont le siège social était situé à Néris-les-Bains, dans le département de l’Allier. Cette association édita dès août 1990 une publication trimestrielle : Le Lien Généalogique de l’AGFOH.

Destinée de la postérité d’anciens magnats hongrois

Erzsébet Szapáry (deuxième à gauche) et Antal Szapáry (à droite)
Depuis le Moyen Âge, le titre honorifique de Magnat était donné aux membres de la haute noblesse dans plusieurs pays d'Europe. En Hongrie, un magnat n'était pas seulement un grand propriétaire terrien, possédant villes et villages et moyens financiers considérables, il avait aussi une énorme influence dans le domaine économique, diplomatique, militaire, ecclésiastique et donc politique. Il siégeait à titre héréditaire à la Chambre des Magnats, la Chambre Haute de Hongrie (Főrendiház). On pourrait peut-être la comparer à la Chambre des Pairs en France ou des Lords en Angleterre.

Réalité ou canular ? Les extravagances de l'histoire

László Széchényi
Sait-on qu’un des derniers magnats magyars aurait-pu monter sur le trône de Hongrie ? Après la chute des Habsbourg, le 11 novembre 1918, quelques-uns des plus importants membres de la famille royale et des patriotes de Hongrie auraient proposé au comte László Széchényi de Sárvár-Felsővidék (1879-1938) et à sa femme, née Gladys Vanderbilt (1886-1965), milliardaire américaine, de devenir roi et reine de Hongrie.

Rien de nouveau sous le soleil

László Szapáry (1864-1939) avec sa femme,‌ Irén Ungnad von Weissenwolff (1880-1969)
De nos jours, en France comme à l’étranger, il ne se passe pas un mois sans que les médias n’évoquent tel scandale politico-financier, tel cas de corruption, de ploutocratie, de népotisme. On s’en offusque dans les chaumières, comme si ces affaires étaient propres à notre époque. Pourtant, le passé plus ou moins lointain n’en était pas exempt. Pour illustrer le propos et faire le lien entre France et Hongrie, voici deux frères, figures emblématiques de magnats hongrois du début du 20ème siècle, László et Pál Szapáry, fils d’un grand-maître de la cour, impliqué très jeune dans les événements révolutionnaires de 1848. De nos jours, en France comme à l’étranger, il ne se passe pas un mois sans que les médias n’évoquent tel scandale politico-financier, tel cas de corruption, de ploutocratie, de népotisme. On s’en offusque dans les chaumières, comme si ces affaires étaient propres à notre époque. Pourtant, le passé plus ou moins lointain n’en était pas exempt.