"Liberté pour nous tous – souvenirs de '56" : une vague de protestation de plus de dix mille personnes en soutien à SZFE

23 octobre
Le 23 octobre est un jour de fête national en Hongrie. Mais cette année, la commémoration ne s'est pas faite comme d'habitude. Revenons sur l'histoire de cet événement pour comprendre pourquoi.

Présentation d'Euro Créative

Euro Créative
Il y a tout juste un an, nous lancions la plateforme de réflexion Euro Créative. Sans financements et sans aides extérieures, le pari était risqué. Nous étions cependant convaincus de l’originalité de notre projet et étions portés par des objectifs clairs et ambitieux. Notre état d’esprit n’a pas changé, nous sommes fiers du chemin parcouru tout en ayant conscience de l’immensité de la tâche qu’il nous reste à accomplir. (Re)Développer les relations entre la France et les pays d’Europe centrale et orientale ne se fera pas en un jour. Aujourd’hui, Euro Créative compte cinq membres actifs, une vingtaine de contributeurs réguliers ainsi qu’un grand nombre de partenaires à travers l’Europe. Bref, Euro Créative grandit vite et n’a pas l’intention de s’arrêter !

Manifestation de soutien aux #WomenInWhite : un appel à la solidarité féminine internationale

Hommage à la bougie et affiche "ERÖ =/=ERÖSZAK - BELARUSZ NÖK =/= BÜNÖZÖK"
Depuis les dernières élections truquée de Loukachenko en Biélorussie cet été, le mouvement #WomenInWhite s'est illustré dans la défense des droits humains. Néanmoins, ces femmes courageuses ont été sévèrement réprimées et subissent encore aujourd'hui des menaces et arrestations abusives. Une manifestation internationale de soutien s'est tenue le samedi 10 octobre 2020, dans 50 villes d'une vingtaine de pays, pour défendre la liberté démocratique et le féminisme. Nous avons pu assister au rassemblement de Budapest.

Une Liberté guidant le Peuple à taille humaine en soutien au mouvement #FreeSZFE

Une Liberté guidant le peuple à taille humaine en soutien au mouvement #FreeSZFE
Depuis son arrivée au pouvoir en 2010, le premier ministre Viktor Orbán a considérablement renforcé le contrôle de l'État dans le domaine de la culture, des médias et de la liberté académique. L'université d'art dramatique et cinématographique de Budapest (Színház- és Filmművészeti Egyetem – SZFE) est à l'intersection de ces trois domaines et, depuis le début du mois de septembre, un projet de mise sous tutelle fait débat. En effet, l'université fondée il y a 155 ans est désormais la propriété d'une fondation privée et le gouvernement a désigné le Conseil d'administration sans prendre en compte les noms proposés par l'université. Cette décision prive la direction de l'université d'un droit de regard sur toutes les questions de budget, d'organisation et de gestion du personnel. De plus, parmi les personnes nommées au CA se trouvent des personnes n'ayant aucun rapport avec la culture. Cela fait donc plus d'un mois que des initiatives s'organisent autour d'une revendication commune : la défense de la liberté culturelle, académique, médiatique, en somme la liberté d'expression et l'autonomie universitaire.