Science avec conscience

En 2006, le professeur Gábor Domokos, qui dirige le département de mécanique, matériaux et structures de l’Université technique de Budapest, et un de ses étudiants, Péter Varkonyi, aujourd’hui à Princeton, ont fait la une de la prestigieuse revue américaine The mathematical intelligencer pour leur découverte d’une forme nouvelle nommée Gomboc (sphère). Une forme mono-monostatique, c’est à dire une forme convexe et homogène avec moins de quatre points d’équilibre. La Gomboc est une forme artificielle en trois dimensions avec un point d’équilibre stable et un autre instable.

Une affaire de style

Une affaire de style Le coaching - conseil en image est dans l’air du temps. Né aux Etats-Unis dans les années 50, il s’est peu à peu démocratisé : après les hommes et femmes politiques, les stars ou les hommes d’affaires, nous sommes de plus en plus nombreux à nous offrir désormais les services d’un coach, et ce dans le monde entier. Budapest, où la Française Caroline Khamphommala a récemment lancé son activité, n’échappe pas à cette tendance. Portrait d’une entrepreneuse du style.

Des souris et des pommes

La Bibliothèque Numérique Européenne Ça y est ! Ce projet mis en chantier en 2005 et qui devrait, à terme, rendre disponible en ligne plusieurs millions d’ouvrages commence à prendre forme. Depuis fin mars, une première ébauche, destinée à alimenter la réflexion sur la forme finale que devrait prendre la BNE, est en ligne sous le nom europeana.eu

Rome parcours par Emmanuelle Sacchet

La Dolce vita   Cara Italia, voici quelques mots doux couchés dans un carnet, un ordinateur, un journal francophone hongrois, une toile d’araignée puis la boîte mail de mes cousins milanais. Loin de Venise, voir Rome et vivre. Il n’y a pas d’autre sentiment que cette sensation d’exister par tous les pores de ton Histoire. Chère Rom’antique capitale, je te dédie la liste impressionnée de mes vacances romaines au cœur de tes mirifiques balises historiques.

SUR LA PISTE DE L’OR BLANC

Ça y est, c’est officiel : nous venons de passer un hiver pratiquement vierge de toute neige et dont la douceur n’a paraît-il pas été enregistrée depuis 100 ans qu’il existe des outils de mesures météorologiques fiables en Hongrie. Au rancart, déneigeuses, sacs de sel et Moonboots ! Bienvenue-Bienvenue aux cigognes prématurément rentrées d’Afrique et aux crapauds de Styrie. Partout les amandiers sont en fleurs et les cerisiers aussi. Oui, vraiment c’est épatant. Tout est précocement si joli.

Barbe Bleue revisité

La biographie romancée n’est pas un exercice facile… Peu d’ailleurs s’y aventurent. Et pourtant, avec Le Château de Béla Bartók, le pari est plutôt réussi car on passe un moment de lecture agréable en compagnie de l’un des musiciens les plus célèbres de Hongrie sans sombrer dans la mièvrerie.

« L’intrigue découverte »

Le merveilleux, la magie et l’enchantement, ce sont bien les maîtres mots de l’exposition consacrée à Farkas Kempelen, génial inventeur du XVIIIe siècle, ainsi qu’aux artistes contemporains influencés par ses étonnantes machines. Image retirée. L’exposition passe en revue ses réalisations les plus célèbres et les oeuvres d’art contemporain inspirées par ses inventions. En effet, depuis le siècle des Lumières, écrivains, musiciens et plasticiens n’ont cessé d’être fasciné par les machines de Farkas Kempelen. Parmi celles-ci, les grandes vedettes de l’exposition sont deux de ses réalisations les plus renommées : Le Turc mécanique et La machine à parler.