Janó Bari, ou les migrations du peintre

Habité par la certitude d’être né peintre, cette vocation est ce qui donne sens à la vie de l’artiste hongrois Janó Bari. Un univers pictural singulier, le tracé d’une voie intérieure caractérisent ses œuvres, qui puisent, entre autres, à la source de ses origines roms.

JFB: Vous avez fait vos premiers pas artistiques très jeune. Vos professeurs de dessin vous ont encouragé, formé, sans avoir pu réellement vous influencer. Il paraît qu’à neuf ans vous avez déclaré n’avoir pas besoin que qui que ce soit vous dise ce que vous aviez à faire ni comment. Vous savez quel est le chemin à parcourir. Quel est-il ce chemin ?

Conte de la Souris volante

Les Livres du JFB

Il était une fois une petite souris qui s’ennuyait et ne voulait pas rester cachée dans son trou de souris ; elle aurait aimé voler vers le soleil comme les oiseaux et avoir des ailes.


FEMMES, FEMMES FEMMES !

Et oui, en cela aussi il semble que nous réclamions de façon de plus en plus préoccupante notre dû de parité. Des indicateurs encore disparates commencent à laisser soupçonner que peut-être les femmes ne sont pas intrinsèquement les inoffensives protectrices de vie qu’on a toujours voulu croire.

Budapest, la Bangkok de l’Europe

Les Hongrois, de manière assez typique pour les habitants de petits pays peu connus dans le monde, se demandent souvent à quoi fait penser leur pays à l’étranger. La réponse n’est pas exactement ce qu’ils imaginent... D’après les réactions des étrangers, observées de Londres à Tel Aviv, en passant par la petite île de Koh Samui, en Thaïlande (oui, même en Thaïlande), la Hongrie évoque typiquement belles femmes et sexe facile, un pays régulièrement représenté dans les «best of» de l’industrie porno.

New York, ira, n’ira pas

Budapest parcours 

Il était temps d’inaugurer un cadeau de Noël resté dans sa boîte. Un objet oblong au design attirant, au métal doux et très fonctionnel. Mon "sound toy" va me permettre d’enregistrer, d’interviewer et de recopier les mots alentours des balades citadines de Budapest parcours.

Une femme au service de l’enfance

Rencontre avec Anna Tardos

Anna Tardos, fille aînée d’Emmi Pikler, est l’actuelle directrice de l’institut Pikler plus communément appelé «Lóczy», du nom de la rue où il est installé à Buda, sur la colline des roses.

50 ans d’Europe

Campagne présidentielle française : comment relancer l’Europe ?

«Un de ces trois hommes sera très probablement le prochain ministre français des affaires européennes», chuchote un journaliste hongrois à l’oreille d’un de ses collègues d’Europe centrale, invité, comme lui, à participer à une rencontre sur les élections françaises et l’enjeu constitutionnel européen.

Médicaments sur ordonnance

 La prise de médicaments évolue au gré des réformes de santé 

Un vin d’esprit

 Tous les amateurs de vin ont leur petites préférences au niveau des terroirs, cépages et producteurs. Je suis de ceux-là. J’aime bien les vins corsés et puissants, le Syrah chez Bock (Villány) ou le Cabernet Franc chez Béla Vincze (Eger). Mais je n’ai jamais aimé les vins rouges du lac Balaton.
 
Pour moi, le lac Balaton n’était pas un terroir adapté au vin rouge.
 
Mais il y a peu de temps, j’ai changé d’avis.
 

Coup de poing !

J'en ai vraiment marre des endroits soit disant chics ou branchés, très bien situés avec des noms à consonance anglo-saxonne ou méditerranéenne et où l’on paye assez cher pour très mal manger !
J’ai encore fait cette expérience il y a peu. Pour ne pas le citer… c’était au Wall Street sur Andrássy. L’endroit semble «cosy», très fréquenté par les étrangers, avec une carte, comme souvent, mixte, mélangeant cuisine hongroise et cuisine internationale.
Mon choix s’était porté sur un filet d’agneau servi avec des pommes paillasson et du tzatziki. J’insistai pour obtenir une cuisson rosée, le tout en anglais, que le serveur semblait parler parfaitement. Quelle ne fût pas ma surprise de voir arriver 3 minutes plus tard un grand verre de vin : rosé bien sûr ! Celle-là on ne me l’avait jamais faite encore. Comme quoi l’on n’est jamais au bout de ses surprises…

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu