La tentation Facile

Prenez une ancienne usine désaffectée derrière la gare Keleti, saupoudrez d’un peu de lumière tamisée, arrosez d’un zeste de «branchitude», ajouter un soupçon de «people» et vous obtiendrez LE défilé où toute la population féminine de la communauté française se trouvait mercredi 28 mars dernier. Et d’autres.

Ildikó Facsány, la créatrice de Facile, nous a concocté une collection gaie et colorée pour les grandes et les petits. Nous, les grandes, avons eu droit à la robe manches ballons en lin qui habille tout simplement, au pantalon large resserré à la cheville qui cache à la perfection nos petites rondeurs tout en mettant en valeur la courbe de nos fesses, en passant par la petite tunique liberty si joliment fleurie jusqu’au bermuda qui galbe le mollet et vous fait des jambes d’enfer.

Je ne vous cache pas être une fanatique de la fringue, une accro du shopping, une fan des tendances qui dégaine sa carte bancaire pour un oui ou pour un non. Élève assidue, du ELLE, du Marie-Claire ou du Glamour (pour ses pages glamourama), j’ai su dépasser tout ça et apprécier cette proposition fraîche et originale. NON AUX DIKTATS DE LA MODE ET AUX CHEVEUX CASSANTS.

Sans rire, j’ai retrouvé dans la collection enfant d’Ildiko cette candeur que la mode française n’a plus. Des thèmes originaux et inventifs pour une collection pleine de surprises. La jeune femme n’est pas tombée dans le cliché, à savoir : faire de l’enfant le miroir de sa mère, mais au contraire elle a su lui donner une véritable identité ! Au fil de ses créations, l’enfant s’exprime et surtout se sent bien dans ce qu’il porte! C’est vrai «à quoi ça sert les vêtements si on ne peut rien faire dedans», comme dirait l’autre.

Ce que j’aime avant tout, c’est la joie et la bonne humeur et il y en avait à revendre dans ce défilé ! Les mannequins arboraient un sourire enjoué, signe d’un profond bonheur ! Porter de jolis vêtements est un bon antidépresseur, c’est ce que je me tue à expliquer à mon banquier ! C’est vrai, une thérapie coûte beaucoup plus cher ! Donc, un seul mot d’ordre : à vos porte-monnaie mesdames, c’est de votre santé mentale dont il est question et surtout de celle de vos enfants ! Ils se sentiront plus beaux, plus conquérants, plus confiants et vous aurez enfin la paix !

Et puis, faire plaisir à ses enfants c’est un peu se faire plaisir, non ? Car, même si l’on ne se l’avoue pas, on se sent flattée quand on nous complimente sur la tenue vestimentaire de nos enfants… Allez, avouez… Y’a pas de mal ! Une petite blouse imprimée liberty sur fond rose et nouée dans le dos c’est drôlement chou, non ?

Mais oui, c’est bon de se laisser aller.

Isaure Rodet

field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.