La mode sort des poubelles

La mode sort des poubelles

Que deviennent les bouteilles en plastique une fois vides ? Elles sont transformées en vêtements en laine polaire. Cinq bouteilles suffisent pour fabriquer une écharpe et vingt-sept pour un pull. En Hongrie ce sont quelque 40% des bouteilles jetées et triées qui connaissent ce destin.

Cette année l'Union européenne a déclaré vouloir gagner du terrain dans la concurrence acharnée menée à l'encontre des États-Unis et des pays asiatiques, en développant des technologies innovantes dans la protection de l’environnement. La Communauté européenne produit quelque 1,3 milliard de tonnes d’ordures chaque année, dont 80 000 kg par habitant en Hongrie. Ainsi, le taux de recyclage des ordures en Hongrie (de l'ordre de 8 kg par habitant) peut-il sembler ridicule à l'échelle européenne (en moyenne 48 kg par habitant et par an).

Des solutions telles que la transformation des bouteilles en pulls de laine polaire ne sont certes qu'une goutte d'eau, mais elles contribuent à la nécéssité de recycler, transformer et refaçonner nos ordures. Elles représentent en effet presque la plus grande quantité de matières premières trouvables en Europe et seraient l'un des moyens de concurrencer efficacement d'autres pays sur le marché mondial. Et ce, en particulier, dans les domaines de l’industrie du textile ou du design, où seules la qualité et la créativité peuvent concurrencer le dumping des produits chinois et indiens.

«En Hongrie, lors des concours de design et d’arts décoratifs, de 3 à 5% des créateurs qui déposent une candidature proposent de nouveaux produits et créations conçus et réalisés à l’aide de différentes techniques de recyclage.», affirme la créatrice de mode Anna Vitányi, qui travaille en tant que manager au Conseil du Design Hongrois (Magyar Formatervezési Tanács). L'année dernière elle a remporté la bourse Moholy-Nagy pour son projet de recyclage des déchets de l’industrie du textile. Spécialisée en broderie, Anna Vitányi a envisagé la réutilisation des déchets de fil colorés qu’elle applique sur le textile ou sur les objets à décorer avec une machine à broder manuelle. En mélangeant différentes couleurs elle crée des surfaces chatoyantes, aux matières vibrantes tant sur ses robes que ses sacs et ses boutons. Elle affirme que l'industrie du textile pourrait aussi profiter de cette nouvelle méthode de broderie, à plus grande échelle, mais que jusqu’à maintenant les entreprises qu'elle a contactées étaient trop frileuses pour se lancer.

L'atelier Retextil de Pécs utilise également les déchets de l'industrie textile, mais cette initiative met surtout en oeuvre des pièces de vêtements entiers pour en fabriquer des meubles et des objets de design. Des robes, pantalons ou chemises sont coupés en bandes et «roulés» à la main avant d'être tissés pour devenir des poufs ou des lampes qui nécessitent environ 15 jours de travail par objet.

Par ailleurs, la designer Helga Petra Mihályszki «fonce» régulièrement sur les immenses affiches de publicité en matière plastique qui se dressent sur les façades des immeubles. Elle les collectionne, de façon presque maniaque, depuis plusieurs années, les découpent en gardant les détails visuels les plus intéressants et en coud des sacs et autres accessoires.

Elle a découvert cette technique il y a cinq ans en Espagne, quand elle est tombée amoureuse d’une telle bâche recouvrant une maison en construction. Désormais, elle se procure des matières légalement et sa gamme a connu un tel succès que le Musée des Beaux-Arts et le groupe @RC lui font cadeau de leurs banières publicitaires. «Mon affiche préférée était l’annonce de l’exposition Picasso qui a décoré l’entrée du Musée des Beaux-Arts en été 2006. J’aime bien couper cette superficie immense, où l’on peut voir tous les pixels.»

Sans doute le recyclage dans la mode est-il resté une tendance plutôt alternative et expérimentale jusqu'à présent en Europe. Cependant, après Berlin, où l’on trouve «la mode-éco» à tous les coins de rue (notamment la fameuse marque Freitag), de plus en plus de Hongrois reconnaissent la qualité et l'orginalité de ces produits uniques.

Judit Zeisler

Deux programmes dédiés au recyclage:

- Le Marché du design Wamp,

spécial recyclage, le 22 avril en plein air, sur la place Erzsébet.

- Le Festival recyclage jusqu’au 18 avril à la galerie Boulevard et Brezsnyev

( 39 rue Király, 7e)

avec la participation d’une trentaine de créateurs hongrois.

Articles: 
field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.