Quand LEJ embrase l’A38

Peut-être ne les connaissez-vous que de nom, avez-vous vu rapidement le clip qu’elles ont fait avec Mathieu Kassovitz ou vous rappelez-vous vaguement de ce remix de chansons qui avait fait le buzz en 2015…Et bien réveillez-vous parce que ce groupe est en pleine ascension. C’est ce que ces artistes ont prouvé mercredi 17 avril lors du concert qu’elles ont donné dans le cadre du Festival du Printemps de Budapest. Avant même qu’elles arrivent sur scène, la salle de l’A38, complète, était chauffée à bloc. Puis les trois artistes sont arrivées et ont complétement embrasé le public. Pendant presque 2h, les trois jeunes filles ont navigué sur la scène, passant d’un côté à l’autre, chantant, jouant du violoncelle, de la guitare, se mettant aux percussions avant de revenir chanter… le public déjà conquis fut ravi, le succès, unanime. Les premières à en être surprises étant les trois chanteuses… « y'a 600 personnes quand même donc c'est énorme, même en France, de faire des salles de 600 personnes » peine à réaliser Lucie. Comme si après avoir fait le buzz en 2015 avec leur vidéo de reprises Summer, elles avaient encore du mal à réaliser ce succès…

Car L.E.J, c’est d’abord trois filles, Lucie, Élisa et Juliette. Ces trois artistes composent ce groupe atypique qui allie chant, percussions, saxophone et violoncelle. Leur histoire commence à Saint-Denis, ville dont elles sont originaires et où elles ont grandi ensemble. Toutes les trois passionnées de musique, elles suivent des cours au conservatoire, puis Élisa et Lucie intègrent la prestigieuse Maîtrise de Radio France pendant que Juliette suit une formation de violoncelliste. Les jeunes femmes restent très proches pendant cette période et jouent régulièrement de la musique ensemble. En 2013, elles participent à un concours Facebook organisé par le groupe Tryo. Elles le remportent, ce qui leur permet de jouer sur scène avec le groupe lors du Festival des Nuits de Champagne en octobre 2013. C'est à ce moment-là qu'elles choisissent le pseudonyme L.E.J, à l'image de leur histoire d'amitié, comme l'explique Lucie : « Nous, on se connaît vraiment depuis l'enfance, on est unies et complémentaires dans tout ce que l'on fait en musique ». En 2015, elles signent leur premier contrat avec Live Nation Entertainment et se produisent en première partie de Pharrell Williams à Monaco. Les L.E.J connaissent le succès la même année avec leur vidéo Summer 2015 dans laquelle elles interprètent sous forme de mashup, un genre musical qui consiste à mélanger plusieurs titres dans une même chanson, les tubes de l'été 2015. Plusieurs stars internationales louent alors leur talent et le magazine américain Time leur consacre un article relayé ensuite par la presse française. Les trois femmes sortent En attendant l'album... en décembre 2015, un album composé principalement de reprises, dont Summer 2015, et d'un titre original : La Dalle. En 2016, Lucie, Élisa et Juliette sont en tournée dans toute la France, et chantent notamment lors de la cérémonie de clôture du 69e Festival de Cannes aux côtés d'Ibrahim Maalouf. En juin 2018, elles sont de retour avec un album de compositions inédit intitulé Poupées Russes, qui représente un nouveau challenge pour ces trois jeunes artistes, comme nous confie Juliette : « C'est un cap, parce que le premier album qu'on avait fait c'était que des reprises et là on montre nos compositions, nos propres chansons, on montre un peu de quoi on est capables ».

Il aura fallu donc patienter deux ans pour découvrir ce dont les LEJ sont capable en tant qu’autrices. Passer des reprises à la composition n’a cependant pas été simple : « ça n’a pas été facile, mais après c'était un souhait, on voulait depuis longtemps composer » explique Lucie. Leur expérience de la scène a même pu apparaître comme un plus, c’est en tout cas ainsi que le présente Juliette : « c'est vrai que la tournée, le live, ça nous a aussi permis de trouver des mécanismes de composition et des arrangements ». Elisa renchérit : « ouais la scène ça nous a vachement appris, après le processus psychologiquement il est compliqué, « écriture, compo, répète », c'était l'enfer, c'était un gros cap mais on en avait besoin, et on s'est mis beaucoup de pression je pense ». Ce premier album est donc le résultat de longs mois de travail. De nombreux sujets sont évoqués, plus ou moins proches de leur quotidien : « Le Buzz et Poupées Russes ça parle vraiment de nous, mais sinon c'est plus des sujets qui sont abordés dans nos conversations de tous les jours et je pense qui touchent tous les gens de notre génération et certains sujets sont beaucoup plus vastes. » on retiendra notamment le titre La marée qui parle des réfugiés fuyant leur pays pour venir en Europe. Sur scène, Elisa a ouvert ce morceau sur la nécessité d’accueillir ces personnes qui ont besoin d’aide. Ces quelques mots ont été accueilli par des « bravos » éparts du public, le sujet touche, spécialement en Hongrie.

Bien lancée donc, les LEJ ne sont pas prêtes de s’arrêter. Leur spectacle continuera de se roder, notamment avec la saison des festivals qui arrive. En attendant de les revoir sur scène, on espère très vite de nouvelles collaborations et de nouvelles chansons.

Anna Robert, Aurélie Loek

Articles: 
field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 5 (3 votes)