Vous êtes iciL'Institut Français de Budapest a ouvert ses portes

L'Institut Français de Budapest a ouvert ses portes


By JFB - Posted on 30 septembre 2017

Rencontre à Budapest avec Hugues Denisot

La journée Portes ouvertes a eu lieu samedi, le 16 septembre à l’Institut Français de Budapest dans une ambiance joyeuse et très animée pour la rentrée. Des jeux pour les plus petits avec Astérix et Obélix, une sensibilisation au Scrabble francophone dans son format duplicate pour les plus grands et la présentation de jeux linguistiques pour la classe par les éditions ELI. Puis les visiteurs ont été invités  à s’inscrire pour suivre des cours de français à tous les niveaux. Nous avons rencontré Hugues Denisot, attaché de coopération éducative de l’Institut Francais et coordinateur des Alliances Françaises de Hongrie.


JFB : De nombreuses activités ont été proposées cette journée grâce à vous et vos collègues. L’amphi de l’Institut s’est métamorphosé en salle de cinéma pour ceux qui l’ont bien mérité dans les jeux. Il semblerait qu’un invité de marque était présent pour les jeux de scrabble. Quelle était la réaction du public ?

H. D. : Les journées Portes Ouvertes de l’Institut Français constituent un moment fort dans la vie de notre Institution. Outre les présentations traditionnelles de notre Centre de langues et de son offre de cours de français, de hongrois ainsi que de l’espace et des bourses Campus France et de la plateforme Culturethèque, le programme s’est décliné cette année autour de la thématique du jeu et de la langue française. Comme vous l’avez souligné, plusieurs ateliers ludiques ont été proposés par les différents services. Le service éducatif et linguistique que je représente  a organisé, avec le soutien de la Fédération Internationale du Scrabble Francophone (FISF), une sensibilisation à ce sport cérébral à la fois sous sa forme classique et sous le format duplicate (compétition contre l’ordinateur). Les joutes duplicate ont été animées par le triple champion du monde français, Florian Lévy, Vice-président de la FISF. Notre objectif commun est de proposer durant l’année différents événements autour du scrabble francophone à destination des lycéens et étudiants de français, des francophiles hongrois et des francophones natifs résidant en Hongrie. A moyen terme, nous serions ravi si une association hongroise voyait le jour.

JFB : Il y avait des tests de connaissances de français puis des lauréats applaudis et heureux qui ont obtenu leurs diplômes de DELF. Qu’est-ce que cela prouve, quelle est la place du français en Hongrie aujourd’hui ?

 H.D. : En effet, la journée Portes ouvertes s’est terminée par la cérémonie des Trophées du Delf. Organisé pour la deuxième fois, cet événement a pour but de récompenser les lauréats de ces diplômes, établissements et élèves, et de remercier les familles de leur choix du  français comme langue étrangère pour leurs enfants. Inauguré par Monsieur Frédéric Rauser, nouveau Directeur de l’Institut Français et Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle, cet événement a été également honoré de la présence de Mme Isabelle Poupart, l’Ambassadrice du Canada en Hongrie et des représentants du Haut-Commissariat à la Francophonie, mettant ainsi en lumière le caractère international de notre langue partagée par 80 pays et gouvernements et la vivacité de la Diplomatie francophone en Hongrie. 25 lauréats ont été récompensés lors de cette cérémonie, 7 enseignants et 7 établissements. Le nombre d’élèves se présentant à ces certifications reconnues hors des frontières nationales augmente de manière sensible. Pour les plus jeunes, la réussite à ces examens participe à leur motivation. Pour les plus âgés, cela leur permet de se démarquer par rapport à leurs camarades ne pouvant ajouter ce diplôme à leur futur CV. Pour les établissements scolaires, la réussite de leurs élèves à cet examen français est un gage d’excellence de leur enseignement de la langue de Molière. La place du français est actuellement stable. Elle demeure la troisième langue apprise dans les établissements primaire et secondaire confondus. Elle est enseignée dans les établissements les mieux classés en Hongrie. Certaines écoles primaires parviennent à maintenir le français comme première langue étrangère devant l’anglais, garantissant ainsi un trilinguisme  (hongrois, français, anglais) de très haute qualité à leurs élèves. Les neuf sections bilingues francophones en Hongrie ont toutes obtenu le LabelFrancEducation décerné conjointement par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et de l’Agence pour l’Enseignement français à l’étranger (AEFE) et reconnaissant l’excellence de l’enseignement du français et en français. La Hongrie fait partie des rares pays dans le monde a avoir les 100% de son réseau labellisés. 

JFB : Quel lien l’Institut Français entretient –il avec les Alliances françaises et le Lycée Français et quels sont les projets pour cette année ? 

H. D. : L’Institut Français entretient des liens étroits avec le lycée français et les Alliances françaises. Comme dans tous les pays, le Conseiller de coopération et d’action culturelle joue un rôle identique à celui d’un recteur par rapport au lycée français. Il travaille en étroite collaboration avec le proviseur de l’établissement. Le service de coopération éducative et linguistique de l’Institut français participe et soutient les projets de l’équipe éducative du lycée. Nous initions ensemble de nouveaux projets. La coopération avec le lycée français porte sur la création d’événements à la fois linguistiques, éducatifs et culturels. A l’occasion de la journée contre la peine de mort (10 octobre), nous proposerons aux élèves du lycée français et des établissements hongrois ainsi qu’au grand public deux représentations de la pièce « Le Dernier jour d’un(e) condamné(e) » adaptée du texte de Victor Hugo. Ces représentations seront suivies d’un débat. Nous prévoyons la mise en place d’une journée sportive réunissant les sections bilingues francophones de Hongrie et le lycée français, le sport et la jeunesse étant une de nos préoccupations. Le lycée expose actuellement dans ses locaux 40 photos proposées par le réseau Alliance française Hongrie autour des sports dans le monde. Cette exposition s’intitule « objectif sport ». Elle sera présentée plus tard à l’Institut français. En tant que coordinateur du réseau Alliance française Hongrie, je suis chargé de soutenir les Alliances françaises dans le pays. Elles coopèrent énormément ensemble. Nous préparons actuellement la programmation culturelle et éducative dans le cadre du Mois de la Francophonie. Nous essayons également de mettre en place un programme d’envergure lié à la protection de l’environnement et à l’éducation des jeunes dans ce domaine mais il est encore trop tôt pour en parler.

JFB : Pour marquer l’événement, le nouveau directeur de l’Institut Français, l’ambassadrice du Canada et les représentants hongrois de la francophonie ont pris également la parole. Comment voyez-vous le rayonnement du français et de la francophonie à travers tous les continents, sa richesse dans toutes ces variantes évoqués dans les discours ?

H. D. : L’approche francophone me semble indispensable. Le français est une langue que nous avons en partage avec de nombreux pays. Il convient de le rappeler régulièrement. C’est ce qui fait la force de cette langue aux différents accents, aux différentes couleurs, portée à la fois par ses littératures, ses cultures, ses réussites, son éternelle jeunesse et son dynamisme. La situation du français n’est pas la même suivant les continents. Il est vrai qu’en Europe, elle a perdu un peu du terrain mais la conjoncture actuelle lui semble favorable. Sa bonne santé démographique est également un atout. Elle connaît un essor en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud et aux Etats-Unis. Seule langue au côté de l’anglais à être parlée sur l’ensemble des continents, deuxième langue la plus apprise au monde, troisième langue des affaires, quatrième langue d’internet, langue des trois villes sièges des institutions européennes, elle est incontestablement l’autre langue des relations internationales et une des principales langues économiques. C’est une grande langue qui compte également par les valeurs qu’elle véhicule. Dans le cadre de nos missions, nous avons la chance de pouvoir compter sur le soutien du commissaire ministériel aux affaires francophones, Monsieur Levente Magyar et du groupe des amis de la Francophonie constitué de nombreux ambassadeurs francophones et francophiles et présidé par l’Ambassadeur de France, Monsieur Eric Fournier. 

Personnellement, il me semble important d’encourager et de motiver tous les locuteurs francophones du monde entier à vivre leur Francophonie, de s’en montrer fiers, sans arrogance bien entendu, et d’aller à la rencontre de l’Autre. 

A tous les francophones en Hongrie, rendez-vous à l’Institut français de Budapest et dans les Alliances françaises de Debrecen, Györ, Miskolc, Pécs et Szeged !

Propos recueillis par Éva Vámos et François Lalande

Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (2 votes)
Étiquettes

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu