Vous êtes iciSoharóza

Soharóza


By JFB - Posted on 15 septembre 2016

La nouvelle saison au Trafó commence en coup de tonnerre

Tabu kollekció est un spectacle transgressif et jouissif présentant des costumes à couper le souffle animés par un chœur expérimental sur fond de musique électro-pop. Bien plus qu’un  „défilé-concert”, c’est une vraie expérience sensorielle que proposent Dóra Halas et Fruzsina Nagy.


Les deux artistes traitent avec humour de physiologie et de métaphysique, sans perdre de vue la qualité technique.

La première, chef de chœur renommée, développe avec Soharóza l’improvisation chorale et la composition participative. L’ensemble avait habitué son public aux surprises, accueillant chaque occasion d’expérimenter avec enthousiasme. Innovateur, son terrain de jeu s’étend de Bach aux chants populaires, de la scène d’une compétition de chorale aux lieux plus insolites tels qu’une grotte, une cour d’immeuble, une centrale électrique, etc.

Cette fois c’est sur  l’invitation de Fruzsina Nagy que les 25 membres de la chorale se sont impliqués dans la réalisation de ce défilé exceptionnel!  La styliste internationalement connue et plusieurs fois récompensée en Hongrie a imaginé une centaine de costumes dont la réalisation a, pour certains, inclus des techniques modernes telles que LED et impression 3D.

Le spectacle soulève le voile pudique recouvrant les manifestations corporelles, la mort, les troubles psychosomatiques, les questions du sexe et du genre, les cruautés de l’enfance…  Autant de sujets qui nous concernent tous mais qui restent des tabous éternels... /En tout cas, ce spectacle nous permet de laisser tomber une dose de nos pudeurs et nous rapproche tous, corps à corps.

Seulement trois représentations ont été programmées, affichant complet une semaine avant la première. Devant ce succès, espérons qu’il y en aura d’autres, et que nous verrons bientôt Soharóza en France!

Pour ceux qui ne le connaissent pas, TRAFÓ est un lieu, exceptionnel en Hongrie, qui accueille les différents genres artistiques tels que théâtre, danse, musique et art visuels de façon innovante et originale.

Esprit d’initiative, expérimentation et interactivité avec le public: tels sont les mots d’ordre de cette institution engagée dans la réflexion sur les problèmes de société.

A travers les concerts, spectacles, expositions, et ateliers, Trafó est une plateforme créatrice de valeurs, générant de nouvelles productions qui s’adressent à toutes les générations mais plus particulièrement aux jeunes.

Le premier spectacle de la saison 2016-2017 est aussi le premier d’une série de trois productions regroupées sous le nom de Eye Candy comprenant  A tó (Le lac), spectacle-mixte de Eszter Kálmán réinterprétant Le lac des Cygnes, et Dragging the Bones de la belge Miet Warlop.

Les événements de la saison seront sans hésitation le spectacle de Peter Brook, intitulé Csatamező,  réinterprétation du Mahabharata, et la performance du danseur japonais Hiroaki Umeda, voyage autour du son et de la lumière, du  corps humain et de son image.

D’autres spectacles de danse complèteront la saison, dont La lutte de la Compagnie de Pál Frenák, et Coexit de Adél Juhász accompagné par Áron Porteleki.  

Côté musique on pourra écouter Partho Sarothy, un des meilleurs joueurs de sarode en Inde.  

Au programme encore, des expositions pop-up et des présentations interactives, telles que MOME Digital Craft Lab et FabrikART. A ne pas manquer également, l’exposition  extraordinaire de Barnabás Péli, un des sculpteurs les plus tenaces et infatigable des dernières décennies – au sous-sol du TRAFÓ.

Agnes Erdélyi et Marie Torcat

 

 

Aucu vote pour l'instant.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu