Vous êtes ici« Notre domaine hongrois est réputé dans les milieux francophones »

« Notre domaine hongrois est réputé dans les milieux francophones »


By JFB - Posted on 14 février 2016

Hébergée par l’Institut Français, la librairie Latitudes propose un large éventail d’ouvrages : romans, bandes dessinées, manuels d'apprentissage du français... Difficile de ne pas y trouver son bonheur ! A la veille du Mois de la Francophonie, le JFB a rencontré Flora Dubosc, « maîtresse » des lieux.

 


JFB : Vous n'êtes pas libraire de formation. Comment avez-vous évolué vers ce métier ?

F.D. : En réalité, j’ai commencé par travailler dix ans dans la banque à Paris après des études de langues (anglais et russe) et un DEA de Relations Internationales. Ensuite, j'ai rejoint une agence de l'Union Européenne à Turin, où l'on traitait de coopérations universitaires. Je m'occupais à l'époque du programme Tempus, désormais remplacé par Erasmus. Au même moment, ma sœur, résidente à Budapest, travaillait dans la librairie Le Pont, partenaire de l'Institut français. Après la première période de concession (trois ans, ndlr) un appel d'offre a été lancé. Ma sœur m'a convaincue de tenter notre chance et nous avons finalement décroché cette opportunité. J'ai ensuite pris le relais : ma sœur est depuis repartie en France et est toujours libraire.

JFB : Comment s’est organisée la librairie dès lors ?

F.D. : Il faut remonter à 2008. Cette année-là, la librairie a déménagé rue Wesselényi, à deux pas de la grande synagogue, car nous n’avions malheureusement pas pu renouveler le bail pour une période assez longue. Nous sommes alors devenus une librairie espagnole en plus d’être française. Avec l'effondrement du forint et les contrecoups de la crise de 2008, il fallait trouver un moyen de se diversifier. L’espagnol nous a semblé être un choix judicieux, puisqu'il s'agit d'une langue et d'une culture proches de la France, et que l'offre en littérature ibérique était alors peu représentée à Budapest. Fin-2013, l'Institut français m'a contactée et m'a proposé le retour de la librairie dans l'ancien local. La sauvegarde du rayon espagnol a été une des conditions sine qua non de notre accord. Nous avons finalement ré-emménagé à l'Institut en août 2014.

JFB : La librairie présente un vaste choix de langues, mais aussi de genres et de formats différents. Quels rayons rencontrent le plus de succès ?

F.D. : Latitudes est une librairie généraliste et ressemble un peu à une librairie de quartier en France. Les livres d'apprentissage du français et les méthodes sont de loin les plus vendus. Le domaine hongrois remporte également un certain succès – et fait notre réputation dans les milieux francophones (des libraires français se rendent à la librairie, en tant que touristes, afin de voir de plus près les textes magyars traduits en français, une offre assez limitée dans l’Hexagone). Viennent ensuite le rayon jeunesse et la littérature francophone.

JFB : Latitudes ne se cantonne pas à la simple vente de livres mais organise une quantité de rencontres et d'événements. Quels sont-ils ?

F.D. : La librairie a à cœur de rencontrer et de faire rencontrer des auteurs, dans le cadre de séances de dédicaces ou de questions-réponses avec le public. Nous organisons également des ateliers pour les enfants, par exemple des travaux manuels avec du papier, des livres recyclés. Depuis septembre, une soirée « Un livre, un vin » est organisée le troisième jeudi de chaque mois, en partenariat avec le Gourmet de Bordeaux: nous proposons d'allier un coup de cœur littéraire avec un verre de vin. Des auteurs seront prochainement présents, dont Grégoire Polet le 17 mars.

JFB : De nombreuses animations sont également prévues, cette fois dans le cadre du Mois de la Francophonie, qui aura lieu en mars. Qu'avez-vous prévu pour la librairie ?

F.D. : A l'occasion du mois de la Francophonie, l'agenda est assez chargé : tout d'abord, une lecture musicale aura lieu à l'Institut français le 10 mars, en compagnie des auteurs Marc Delouze et Frank Pavloff. Le dramaturge Valère Novarina sera ensuite présent à la librairie pour une séance de dédicaces le 16 mars. L'Institut français ouvrira ses portes le 19 et nous proposerons pour l'événement des sélections de livres francophones classés par niveau de langue (A1, A2, etc), ainsi qu'un atelier pour enfants autour du Petit Prince de Saint Exupéry (le film sera projeté à l'Institut le même jour). Nous avons également des projets dans le cadre de la Nuit des Librairies Indépendantes, le 22 avril. Nous recevrons pour l'occasion l'écrivain Jean-Philippe Arrou-Vignod, auteur notamment de la série Rita et Machin, et un atelier pour enfants aura également lieu. Enfin, nous accueillerons Aram Kébabdjian, représentant français du Festival du Premier Roman (organisé en marge du Festival International du Livre de Budapest*) pour Les Désœuvrés. La soirée « Un livre, un vin » sera donc exceptionnellement déplacée au vendredi 22 à l'occasion de la venue de l'auteur.

Propos recueillis par Annabelle Thouveny

*Le 23ème Festival International du Livre de Budapest aura lieu du 21 au 24 avril au Millenáris. L'invité d'honneur de cette année est l'écrivain Jostein Gaarder, auteur de Le Monde de Sophie.

La librairie Latitudes vous accueille au numéro 17 de Fő utca, du lundi au vendredi de 10 à 19h et le samedi de 10h à 16h. Il est également possible de commander en ligne sur le site http://www.latitudes.hu/

Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu