Les élues hongroises au Parlement européen

L’année 2007 est dédiée à l’égalité des chances au niveau européen. La Commission européenne l'a inaugurée en présentant, le 23 janvier 2007 à Bruxelles, les résultats d’une enquête Eurobaromètre qui montrent le chemin parcouru, et celui qui reste encore à parcourir dans ce domaine.

La parité homme-femme, souhaitée par tous, mais pas encore toujours réalisée dans la pratique, en est une des expressions les plus visibles. L’hémicycle de Strasbourg compte plus d’un tiers de femmes (35%), ce qui, comparé à la plupart des parlements nationaux est un exploit en soi. Et les Hongroises ne sont pas en reste : parmi les 24 eurodéputés du pays, il y a 9 femmes. Ont-elles les mêmes chances en politique au sein de l’Union européenne que leurs collègues masculins ? C’est à cette question que tente de répondre Katalin Lévai, députée européenne hongroise du Parti socialiste européen dans son dernier livre, le Carnet de bal (Táncrend). Si les élues européennes arrivent à mettre à l’ordre du jour de leurs commissions parlementaires des sujets tels que la démographie, le droit des familles et des enfants, la violence à l’intérieur de la famille ou encore l’avortement, c'est malheureusement souvent à des heures tardives de la journée. Ainsi, on peut retrouver les discussions dans le procès-verbal officiel, mais rarement dans la presse.

Les élues hongroises sortent du lot et reçoivent distinction sur distinction. Zita Gurmai est présidente de l’organisation des Femmes socialistes européennes. Lívia Járóka (Fidesz/ Parti populaire européen) a été élue «Députée de l’année» par le Parliament Magazine, une revue européenne de référence. Alexandra Dobolyi (MSZP/ Parti socialiste européen), quant à elle, a été élue «meilleure députée de l’année» dernière par la Ligue européenne de Genève. Trois jeunes femmes, trois mères de famille, trois politiciennes.

Dans les rangs des députées européennes, toutes les tendances politiques sont représentées mais aussi tous les types de formations. De l’ingénieur Etelka Barsi-Pataky à l’horticultrice Edit Herzog, en passant par la grande figure de la lutte anti-ségrégation, Viktória Mohácsi (SZDSZ/ Libéraux et démocrates -ADLE) qui, issue d’une famille tzigane très pauvre, a contribué au sein du Ministère hongrois de l’éducation à enrayer l’exclusion scolaire des Roms hongrois. Aujourd’hui, avec Lívia Járóka, elle porte ce combat au niveau européen : elles sont les deux seules représentantes à Strasbourg de cette minorité européenne qui compte une dizaine de millions de membres au sein des Vingt-sept.

Enfin, parmi ces eurodéputées de talent, citons Kinga Gál (Fidesz/ PPE) qui occupe la très haute charge de vice-présidente de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures.

Éva Vámos

Articles: 
field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.