Du 31 décembre 2007 au 13 janvier 2008

 

Lundi 31 décembre

2 in 1 au West-Balkán – une des dernières fêtes avant la fermeture définitive de ce bar étrange : concerts, DJs ; feu de joie et batteurs dans la partie en plein air, destockage des boissons, etc. Une des dernières occasions d’y aller !

Au West-Balkán (46, Futó u., 8e arrt.)

Chacun à sa manière – selon la chanson de Gábor Presser (rock’n’roll) qui donne un concert de fin d’année avec le groupe rythmique Amadinda et les pianistes Edit Klukon, Dezsô et Fülöp Ránki

22h45 dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts

(1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

Mardi 1er janvier

La Création – oratorio de Joseph Haydn avec l’Orchestre Haydn austro-

hongrois et des solistes internationaux, sous la direction d’Adam Fischer; concert de nouvel an pour ranimer une tradition

16h et 19h dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts

(1, Komor Marcell u.,

9e arrt.)

Mercredi 2 janvier

Le groupe Berkó donne son premier concert de l’année si vous avez envie d’écouter de la musique folklorique authentique dans un petit bar bien caché

Le soir au Pótkulcs (www.potkulcs.hu)

(65/B, Csengery u. 6e arrt.)


Jeudi 3 janvier

Mort émotionnelle totalement nouvelle – tableaux, dessins, poèmes et bandes dessinées du peintre Tibor Bada (Bada dada) mort en 2006 à l’âge de 43 ans.

Jusqu’au 18 janvier à la Galerie K.Petrys (13, Horánszky u., 8e arrt.)

A la folie, pas du tout – film de Laetitia Colombani (2002) avec Audrey Tautou. Projection organisée par le cinéma Örökmozgó et l’Institut Français.

16h30 au cinéma Örökmozgó

(39, Erzsébet krt., 7e arrt.)

Vendredi 4 janvier

Sirzamanze – les petits gestes du quotidien reçoivent la nuance du sacré, par le jeune danseur Ferenc Fehér, doté d’un talent à la fois sensible et cru : «Le rythme du corps est notre propre loi. »

20h au Théâtre MU

(17, Körösy J. u., 11e arrt.) (aussi le 5)

Les mers d’Organillo – spectacle de marionnettes pour adultes par Stephen Mottram/Animata (UK); quand Freud entre dans les ateliers de Max Ernst pour découvrir les origi-nes de la vie humaine

20h Trafó

(41, Liliom u., 9e arrt.) (aussi le 5)

Samedi 5 janvier

les amoureux du jazz classique

Le soir au Château Royal de Gödöllô

Nabucco – opéra de Giuseppe Verdi : une intrigue biblique bien connue, avec beaucoup de ruines et de sang

19h à l’Opéra

(22, Andrássy út, 6e arrt.)

(aussi les 8 et 11)

Dimanche 6 janvier

Gipsy Jazz avec le Trio Szakcsi et Gábor Bolla, saxophoniste de 18 ans à découvrir (Jazz Showcase)

20h dans la salle de théâtre du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

Elektra – opéra de Richard Strauss : toujours très prometteur (2e distribution)

19h à l’Opéra (22, Andrássy út, 6e arrt.) (aussi le 10)

19h à l’Opéra (22, Andrássy út, 6e arrt.) (aussi le 10)

Lundi 7 janvier

One Set to Love – triangle amoureux, jalousie, trahison, meurtre, bref, tout ce qu’il faut pour bien s’amuser avec la Madhouse Company (spectacle en anglais)

Au Théâtre National (1, Bajor Gizi park, 9e arrt.) (aussi le 6)

Madame Butterfly – opéra de Giacomo Puccini; l’orchestre est dirigé par Pier Giorgio Morandi

19h dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.) (aussi le 9)

Mardi 8 janvier

The Happy Prince –

le conte d’Oscar Wilde sur les secrets du cœur humain (spectacle en anglais)

15h au Théâtre Kolibri Fészek (77, Andrássy út, 6e arrt.) (aussi les 4 et 7)

The Da Vinci code – film de Ron Howard (2006) : Audrey part à l'aventure à Hollywood aux bras de Tom Hanks pour assister à une enquête artistico-policière

18h au cinéma Örökmozgó (39, Erzsébet krt., 7e arrt.)

Mercredi 9 janvier

Réalité puissance trois – trois artistes, Hugues Reip, Antoine Desailly et Gábor Gerhes, rendent compte de l’absurdité de la réalité, telle qu'ils la voient

17h (vernissage) à la Galerie 2B

(47, Ráday u., 9e arrt.)

Exposition jusqu’au 2 février

Jeudi 10 janvier

Pestiesti – rencontre de la mode et du théâtre dans un spectacle nourri par le célèbre magazine qui oriente les Budapestois dans leurs sorties, assistée par les acteurs de la troupe Krétakör; ça vaut le coup d’œil, au moins pour les costumes…

20h Trafó (41, Liliom u., 9e arrt.)

(aussi les 11, 12, 13)

Vendredi 11 janvier

Co.ffein Projects – des danseurs de la Compagnie Pal Frenak se produisent loin du regard de leur maître

19h au Pinceszínház (Théâtre de Cave) (3, Török Pál u., 9e arrt.) (aussi le 10)

Dieu est grand, je suis toute petite – Audrey Tautou cherche son chemin spirituel dans le film de Pascale Bailly (2001). (Pour plus d’information consultez la Revue de l’Institut Français de Budapest)

18h30 au cinéma Örökmozgó

(39, Erzsébet krt., 7e arrt.)

Samedi 12 janvier

(M)érték (Mesure/Valeur) – sélection d’une centaine d'oeuvres des plus grands photographes hongrois: Brassaï, Capa, Kertész, Moholy-Nagy, Munkacsi

Jusqu’au 13 janvier au Centre Régional de l’Art Total (REÖK) à Szeged (56, Tisza Lajos krt.)

Xavér Varnus interprète à l’orgue des œuvres de Bach, d'’Auquin, Clarke et Ravel, suivies d’une suite sur le thème de La Guerre des Etoiles

15h dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts

(1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

Dimanche 13 janvier

L’Après-midi d’un faune de Debussy et Deux tableaux de Bartók (Floraison, La danse du village) dirigés par Zoltán Kocsis, pour jeune public

11h et 15h dans la salle de théâtre du Palais des Arts

(1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

Draconic (SRB), Dreyelands (H), Mistheria (IT), Everwood (H) – soirée de rock et métal progressifs pour commencer cette année avec une énergie débordante.

Le soir sur le bateau A38

(près du pont Petôfi, côté Buda) www.a38.hu

Articles: 
field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.