Vous êtes iciA l’Est d’Eden

A l’Est d’Eden


By JFB - Posted on 14 novembre 2011

Expositions automnales

A l’Est d’Eden est le titre d’une exposition au Musée Ludwig de Budapest qui va bien au delà des oeuvres du réalisme magique et du photo-réalisme conçues en Amérique. Vous pourrez découvrir au même endroit l’exposition dédiée à l’architecte Yona Friedman. Une révélation ! C’est aussi l’âge d’or des affiches du rock américain exposées à la gallerie Kogart. 

 


 

A l’Est d’Eden évoque le titre du roman de John Steinbeck dont Elia Kazan s’est inspiré pour tourner son célèbre film – rappelant aussi des versets bibliques. L’exposition nous arrive tout droit de la Fondation Ludwig d’Aix-la-Chapelle Aachen. Elle réunit pour la première fois les toiles de l’Est et de l’Ouest – incontournables pour comprendre l’art des années 60-70. Fruit d’une grande coopération internationale, l’exposition de Budapest prouve que même dans un climat de guerre froide, il existait des passerelles entre les pays de l’Est et de l’Ouest – un leitmotiv rappelé par Zsolt K.Horváth. Le quotidien paisible d’un couple au Central Park de Malcolm Morley se mêle ainsi aux images de toute l’Europe Centrale. Ce sont celles de peintres hongrois renommés comme Tibor Csernus, László Fehér ou Lóránt Méhes. On a appelé réalisme magique et hyperréalisme ce style illusionniste jusqu’au jour où un collectionneur new-yorkais a inventé le mot de photo-réalisme. Au-delà de la virtuosité des peintres, les oeuvres exposées offrent une nouvelle approche d’une époque révolue – qui a marqué les sociétés des deux cotés du rideau de fer.

De San Francisco à Woodstock - cette même époque est évoquée à travers affiches et instruments à la gallerie Kogart. Cette exposition est née de l’idée d’András Simonyi, ancien ambassadeur de Hongrie aux Etats-Unis, excellent musicien et connaisseur de cet univers musical. Le lien avec l’art déco viennois et d’Europe Centrale ne nous échappera pas. Beaucoup ont participé au projet sous la baguette magique de Mihály Tóth avec affiches, manuscrits, instruments et d’autres objets emblématiques provenant de collections privées, mais aussi du Musée d’Art de Denver ou du Musée de Rock’n’ Roll de Cleveland. C’était la grande époque de Bob Dylan et d’Alain Ginsberg !

L’exposition Yona Friedman est une véritable révélation. Ce célèbre architecte d’origine hongroise vit aujourd’hui à Paris et a révolutionné l’urbanisme avec ses notions de ville spatiale et de villes continent. A l’âge de 88 ans, il est toujours actif et a l’origine de nombreuses grandes réalisations – même si très peu de ses projets se concrétisèrent dans le monde. Sa technique de l’urbanisme permet également la juxtaposition ou la superposition de différents quartiers. Philippe Rizotti, architecte, Gonzague Lacombe, graphiste et Adrien Despoisse, urbaniste mais aussi plusieurs commissaires et une quarantaine de volontaires hongrois ont réalisé cette exposition de grande envergure, à la hauteur de l’oeuvre du grand architecte et humaniste.

Éva Vámos

 

Musée Ludwig, Komor Marcell utca 1 - 9ème arr.

Du mardi au dimanche, de 10h à 20h - ludwigmuseum.hu

A l’Est d’Eden, jusqu’au 15 janvier 2012

Yona Friedman, jusqu’au

8 janvier 2012

-Gallerie Kogart, Andrássy út 112- 6ème arr. Tous les jours, de 10h à 18h - www.kogart.hu

De San Francisco à Woodstock, jusqu’au 31 décembre

 

Aucu vote pour l'instant.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu