L’Europe à vélo

La Véloroute Nantes-Budapest-Mer Noire est l’un des douze projets européens de véloroutes thématiques. Désormais connue sous le nom d'Eurovéloroute des fleuves ou plus simplement "eurovelo n°6", elle traverse l’Europe sur quelque 3000 km, de l’Atlantique aux bords de la Mer Noire.

 

Son achèvement, initialement prévu pour 2007, est finalement reporté à 2010, voire 2012. Mais en attendant, il est déjà possible de la parcourir partiellement. C’est en effet l’une des véloroutes les plus avancées du programme européen et l’une de celles qui enregistre déjà, avec plus de 40% de sites propres, les plus fortes retombées économiques.

L’itinéraire

Elle traverse la France le long de la Loire, en passant par Nantes, Angers, Tours (l’itinéraire y est d’ores et déjà jalonné), puis Blois, Orléans et Nevers. Elle longe ensuite le canal du centre (entre Digoin et Châlon sur Saône) et celui qui relie le Rhône au Rhin (via Dole, Besançon, Montbéliard et Mulhouse), avant de rejoindre Bâle. En Bourgogne et en Alsace, le chemin de halage des canaux est en grande partie déjà aménagé et offre des promenades très agréables.

Elle parcourt ensuite la Suisse, le long du Rhin et du lac de Constance, puis l’Allemagne. On quitte alors les rives du Rhin peu avant le lac de Constance, pour rejoindre la haute vallée du Danube. L’itinéraire est plus difficile, mais les paysages de Bavière sont de toute beauté. Cela vaut bien un petit effort. En Autriche, où les travaux sont entièrement achevés, elle longe le Danube et traverse Linz puis Vienne. Il s’agit de la fameuse Donau Radweg, sans doute l’un sites cyclables les plus importants d’Europe. Celle-ci offre par ailleurs tous les services nécessaires aux cyclistes (hébergements, restauration et points touristiques). Des bacs et des navettes fluviales permettent en outre de faire une partie du chemin en bateau et de traverser les berges du fleuve pour découvrir un site ou un monument. Alors que cette partie de l’Autriche était peu valorisée sur le plan touristique, la Donau Radweg a permis un développement local tout à fait significatif.

Après l’Autriche, la véloroute gagne Bratislava puis Budapest et se terminera, à terme, sur les bords de la Mer Noire.

Le voyage

Outre son patrimoine naturel et culturel exceptionnel, elle constitue d’ores et déjà un lien entre l’Est et l’Ouest de l’Europe. De plus, en utilisant une majorité de voies vertes et en présentant généralement de faibles dénivelés, elle saura, une fois achevée, se rendre accessible au plus grand nombre, y compris aux familles. A signaler tout de même : le train Paris - Vienne accepte les vélos... et la plupart des trains régionaux également. Donc pas de panique, les solutions de replis existent et peuvent s’avérer appréciables.

Afin de profiter au maximum du voyage, il est indispensable de ne faire que des étapes courtes et bien préparées : en moyenne, une cinquantaine de km par jour. De plus, il semble important de faire le trajet d’Ouest en Est, à cause du vent dominant. Mais les travaux d’aménagement n’étant pas encore achevés sur l’ensemble du parcours, de nombreuses portions sont encore périlleuses, aléatoires et non signalisées. Un tel voyage reste donc, à l’heure actuelle, réservé aux cyclotouristes expérimentés qui ne craignent ni l’aventure, ni l’improvisation.

Alors, prêts pour l’aventure ?

Frédérique Lemerre

Articles: 
field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.