Visages politiques: Ferenc Robák

Commissaire du gouvernement, chargé de la mise en place opérationnelle de la présidence hongroise (PH). Après avoir choqué l’opinion publique européenne avec sa loi sur les médias et raté l’événement jugé le plus important de ces 6 mois, le sommet du Partanariat Oriental (qui sera à Varsovie), la présidence hongroise semble prendre un mauvais tournant. Pourtant Ferenc Robák reste positif :« Nous avons du potentiel, il faut absolument que nous remontions la pente».

Diplômé à l’Université des Sciences Economiques de Budapest (aujourd’hui BCE), en relations internationales, Ferenc Robák commence à travailler au Ministère des Affaires étrangères. Puis il part en Algérie en 1978 comme consul. Il est chargé de la gestion des affaires des citoyens hongrois résidant dans le pays maghrébin. A son retour, il éprouve un sentiment fort lié à l’idéologie européenne : « A l’époque, du fil barbelé séparait l'Europe de l'Est de l’Europe de l'Ouest, destiné à limiter non seulement la libre circulation des personnes mais aussi celle des pensées. Pourtant, quand nous avons atteint les côtes françaises, je me suis tout de suite senti chez moi. C’est en regardant l’Europe de l’extérieur, en passant du temps dans une autre culture qu’on se rend compte, malgré les différences existantes, de nos similarités européennes… C’est cette unité européenne basée sur la diversité culturelle que la présidence hongroise tentera de renforcer au cours du premier semestre 2011», déclare-t-il sur le site officielle de la PH.

En 1989, il passe conseiller chargé des affaires économiques à l’Ambassade de Hongrie à Paris, où il devient ensuite chef de département chargé de la région de l’Europe de Sud. C’est ainsi qu’il participe activement à la rédaction de la convention que la Hongrie a conclu avec le Vatican, considérée comme exemplaire par ce dernier. Entre 1997 et 2001, il est ambassadeur à Tunis. Il retourne ensuite en Hongrie et devient chef de département des affaires de l’Europe du Sud au Ministère des Affaires étrangères. Puis en 2004, il est nommé ambassadeur à Bruxelles. En 2008, il devient chef du protocole des services d’Etat et des affaires étrangères. Les deux ans qu’il a passé à ce poste lui donnent les outils nécessaires pour exercer aujourd’hui les fonctions de commissaire du gouvernement chargé de superviser l’organisation opérationnelle de la présidence. Sa tâche consiste à surveiller les trois départements provisoires du Ministère des Affaires étrangères et d’assurer la coordination avec les activités des autres ministères dans ce domaine. Il est également impliqué dans la communication technique des dossiers de la présidence hongroise, et est chargé de la supervision des dossiers financiers et économiques. Il est chargé enfin d’adresser au gouvernement des notes sur le déroulement de la présidence hongroise et sur les décrets gouvernementaux en la matière. Son mandat expirera en septembre 2011, étant lié à la présidence hongroise.

La présidence hongroise arrive bientôt à la fin du premier tiers de son mandat. Il est temps d’en établir un bilan pour donner un premier aperçu du travail hongrois, qui semble, malgré ses débuts «bringuebalant», efficace, prenant en compte les grands dossiers en matières énergétique et de gouvernance économique. Néanmoins la réussite de cette présidence est quelque peu ombragée en raison du déplacement du sommet du Partenariat oriental. D’après des informations récentes, la rencontre sera déplacée à Varsovie, lors de la présidence polonaise. Le Partenariat oriental a pour but d’intensifier les relations entre l’UE et les pays de l’Europe de l’Est, comme l'Arménie, l'Azerbaïdjan, le Belarus, la Géorgie, la Moldavie et l'Ukraine. Il prévoit des accords de libre-échange, d’aides financières, d’aides à la sécurité énergétique et de déplacements vers l'UE sans visa. Il pourrait également renforcer la sécurité et la stabilité aux frontières orientales de l'Europe, un dossier cher à la Hongrie, mais qu’elle n’aura pas l’occasion de traiter chez elle.

Kata Bors

 

Articles: 
field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 5 (1 vote)