Vous êtes iciLivre: Ojni

Livre: Ojni


By JFB - Posted on 22 février 2011

Même si mon mari peste parfois contre le temps que je passe sur la blogosphère, je ne peux nier que cela peut servir à faire de jolies rencontres. C'est par l'intermédiaire de son blog que j'ai fait la connaissance d'Ojni, Hajnalka Cserháti de son vrai nom.

La particularité d'Ojni ? Elle est hongroise mais parle et écrit le français et travaille avec des auteurs francophones. C'est d'ailleurs l'amour de la langue française à travers la lecture de nombreux contes (Tournier, Bosco, Yourcenar notamment) qui la pousse vers l'illustration. Bien sûr, Ojni a plutôt du talent en dessin puisqu'elle est diplômée et a enseigné cet art et c'est en 2007 qu'elle s'est lancée à plein temps dans l'illustration de livres pour enfants. Si son amour du texte l'emmène dans les contes, ses racines graphiques la portent vers la poésie. Parmi les illustrateurs qu'elle admire, Írisz Agócs, Tünde Balogh ou Panka Pásztói côté hongrois, Georges Lemoine et Joanna Concejo côté étranger ont cet univers aérien et enchanteur en commun. Cependant, Ojni a son propre trait, qui n'emprunte rien à ses aînés. Ses dessins sont tout en rondeurs enfantines et sa palette a des tonalités vives et tranchées. Aquarelle, crayon, pastel, acrylique mais aussi photo, montage et même numérique, Ojni explore chaque technique qui vient alimenter son processus créatif. Son monde pictural est peuplé de joyeux animaux, de créatures rigolotes et d'enfants heureux. Point de mélancolie dans les illustrations d'Ojni mais un mélange explosif de gaieté et de naïveté. Le monde de l'enfance quoi ... Son inspiration, elle la puise dans le texte de l'auteur, l'ambiance qu'il dégage. Et cela suppose un dialogue nourri entre elle, l'écrivain et l'éditeur. L'harmonie entre le texte et le dessin lui importe infiniment afin d'entretenir de la meilleure manière qu'il soit l'imaginaire du jeune lecteur. Car elle aime le rencontrer, ce lecteur, et pouvoir échanger avec lui, comme elle l'a fait à plusieurs reprises en France. Même si son travail la pousse à se tourner vers l'ouest (beaucoup de ses interlocuteurs pensent qu'elle est domiciliée en France! ), elle a conscience de la grande valeur des illustrateurs, en majorité illustratrices d'ailleurs, hongrois. Le secteur de la littérature pour jeunesse est en plein essor en Hongrie et les maisons d'édition hongroises aiment beaucoup la qualité des albums français. La connaissance de cette nouvelle génération d'illustrateurs hongrois, tels phiri, artista ou pankimanki, peut vous transporter vers un autre pan de la culture magyare.

Ojni nous invite d'ailleurs à découvrir le dernier livre d'Andrea Dezső, Mamuska (Csimota Kiadó). Quant à moi, je vous recommande chaudement de vous promener dans l'univers d'Hajnalka à travers les illustrations qu'elle a faites pour la musique des quatre saisons (éditions rue des enfants) et pour le livre écrit par Sandrine Beau, l'hippopotin (édité par l'excellente maison d'édition les talents hauts) dont vous trouverez des extraits sur son blog : www.ojni-illu.com .



Juliette Monroche

Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 2.7 (3 votes)

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu