Joyeuse Europe à tous!

Depuis le 6 janvier la Hongrie assure officiellement la présidence du Conseil de l’Union européenne et ce jusqu'au mois de juin 2011, qui marquera la fin de la présidence du trio Espagne-Belgique-Hongrie.

 6 mois de défis pour la Hongrie, sous le feu de projecteurs.

Le défi pour la Hongrie est à la fois de réussir avec succès sa première présidence européenne et, en tant que dernier pays du trio 2010-2011, de boucler les gros dossiers – il en reste encore 350 –, pour accomplir la mission commune des 18 derniers mois: rendre l’Europe plus forte, au moment où la cohésion européenne est souffrante. Le calendrier de la présidence hongroise vise au total 15 rencontres ministérielles et plus de 1500 séances préparatoires, se déroulant majoritairement dans l’ancienne résidence royale de Gödöllô, le plus grand palais baroque hongrois, à 30 km de Budapest.

6 mois de grandes perspectives et de travail intense

C’est avec des concerts de musique folklorique, des feux d’artifice et une fête de grande envergure intitulée “l’Europe, c’est nous”, que la Hongrie a salué le nouvel an et la présidence hongroise durant la nuit du réveillon au Millenáris, une grande soirée festive avant 6 mois de travail intense. Après l’ouverture officielle de la présidence hongroise le 6 janvier, le premier événement marquant sera la séance de travail du gouvernement hongrois et du Conseil européen, qui aura lieu au Parlement. Il sera fait état des grandes lignes et priorités de la présidence hongroise. Cette séance sera suivie par le rendez-vous à huit-clos de mise au point de Viktor Orbán et de José Manuel Barroso. D’autres réunions de haute importance, comme la rencontre en mai des chefs d'État et de gouvernement, organisée tous les deux ans, enrichiront le calendrier. Si le programme très chargé des 6 mois à venir a été légèrement réécrit en fonction des défis économiques, politiques et sociaux que la crise a posé à l’Union européenne ces derniers temps, les priorités hongroises figureront parmi les dossiers importants.

L’objectif stratégique du prochain semestre est la redynamisation de l’économie européenne dans l’esprit de la gouvernance économique. Le but affiché est de se concentrer sur la sécurité de l'emploi et la cohésion sociale.Un surcroît d’efficacité des politiques européennes sera également primordial afin de renforcer la compétitivité communautaire, frappée par des tendances économiques mondiales négatives. Le programme est tout de même marqué par l’effort commun d’élaborer un mécanisme de stabilité au nom de la coordination économique, de la discipline et du contrôle fiscal rigoureux. Bien que l’une des priorités hongroises soit l’adhésion de la Croatie, il semble désormais que cet objectif ne se réalisera que durant la présidence polonaise. Un autre dossier important et qui aura marqué l'ensemble de la présidence du trio Espagne-Belgique-Hongrie est la libéralisation du secteur de l’énergie de l’UE dans le but de minimiser la dépendance énergétique européenne. D’autres priorités comme l’intégration des Roms, la problématique de l’approvisionnement en eau, la stratégie du Danube, et l’adoption du Programme de Stockholm, visant les droits et libertés des citoyens européens sont sur la table jusqu’en juin.

La présidence la plus culturelle de l’Europe

Parallèlement aux séances et accords politiques et économiques, les projets culturels et scientifique seront tout de même à l'ordre du jour afin de relever l’importance de la multiculturalité et de la conservation des traditions européennes. Ainsi plusieurs centaines de manifestations artistiques, musicales et scientifiques se dérouleront dans les Instituts Hongrois à travers l’Europe. Une série d’événements européens sera en outre consacrée aux 200e anniversaire de Ferenc Liszt, l’un des plus grands musiciens de l’histoire hongroise.

Être, 6 mois durant, à la tête de l’Europe représente une unique opportunité pour mener une campagne de communication internationale et modifier l’image d’un pays au niveau communautaire. C’est la première fois que la Hongrie assure la présidence du Conseil européen et, en tant que telle, cela revêt une importance particulière. En effet, la première présidence est une sorte de baptême du feu et celui-ci permettra à la Hongrie de maîtriser définitivement le processus de décision européen, extrêmement complexe. Elle pose des défis politiques, diplomatiques, techniques et communicatifs à surmonter, dont le résultat forme ensuite l’image du pays pilote. Ainsi, parallèlement au bouclage des dossiers techniques de première importance, la stratégie de communication devient un facteur primordial du succès de la présidence hongroise. Elle sera assurée par le site Internet officiel de la présidence hongroise (www:eu2011:hu), diffusant toutes les informations nécessaires, ainsi que des suppléments sur des festivités et manifestations diverses.

Kata Bors

 

Articles: 
field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 4 (1 vote)