Tourisme de présidence

Depuis le 1er janvier, la Hongrie assure la présidence du Conseil de l’Union européenne pour une période de 6 mois. Les professionnels du tourisme espèrent que cette expérience attirera l’attention sur la richesse culturelle de la Hongrie. La venue de délégations et plus largement de touristes pourraient ainsi générer des revenus considérables pour ce secteur, à court mais aussi à long terme.

Lors de la présidence hongroise, près de 250 manifestations seront organisées. Le sommet pour le Partenariat oriental a obtenu un statut prioritaire. Le programme se compose de 18 réunions ministérielles informelles, 10 conférences ministérielles, entre 60 et 70 manifestations de haut niveau avec des secrétaires d’État et directeurs généraux tandis que les autres rencontres se dérouleront avec la participation d'experts. Les réunions ministérielles se tiendront au palais royal de Gödöllő et la ville de Debrecen accueillera les ministres de l’agriculture. Les ministres du développement territorial se rencontreront quant à eux à Balatonfüred. D’autres événements seront organisés à Siófok, Visegrád et Eger. Budapest accueillera également de nombreuses manifestations dans le Musée Éthnographique ainsi qu'au Ministère de l’Intérieure et au Ministère de la Défense Nationale. István Manno, chef de service auprès du Ministère des Affaires étrangères, a déclaré sur le bulletin «Turizmus Panoráma» que la ville de Gödöllő accueillerait les réunions les plus illustres afin d’alléger la circulation dans la capitale.

Selon les estimations, les 250 manifestations rassembleront chacune en moyenne 160 participants. D’après le journal HVG, les dépenses engagées par les membres des délégations peuvent s’élever à 150 EUR par jour par personne, soit 2 à 2,5 milliards d'euros pour le semestre de la présidence, dont environ 600 millions de HUF de TVA qui bénéficierait ainsi au budget de l'État.

Les hôtels de luxe budapestois espèrent connaître une envolée des réservations durant la présidence. Selon János Erdei, président de l’association de l’hôtellerie hongroise, il est primordial que la Hongrie soit au premier plan de l’attention internationale durant ces 6 mois. Les réservations effectuées par les délégations pourront ainsi générer des recettes supplémentaires pour les hôtels et restaurants, a-t-il indiqué au portail [Index]. De son côté, Imre Deák, le PDG de Danubius Hotels, a affirmé que si les vrais gagnants de la présidence seront sans doute les hôtels 5 étoiles, les 4 étoiles pourraient également compter sur une croissance de fréquentation. D’après les informations du magazine Utazó, les expériences des pays ayant déjà assuré la présidence laissent espérer une hausse des réservations de plus de 30%. Outre ces réservations, les grandes manifestations organisées peuvent garantir des revenus comparables à ceux produits par les grandes conférences internationales. L’absence de ces dernières est l’un des problèmes majeurs du tourisme professionnel de Budapest selon Zoltán Király, responsable marketing de l’Accord Hospitality.

De son côté, le Magyar Turizmus Zrt. accorde une attention particulière aux diverses possibilités de développement du tourisme de qualité. Dans le cadre de la présidence, cet organisme touristique met en place diverses stratégies marketing pour contribuer au succès du pays avec notamment des voyages d’étude organisés pour les journalistes étrangers et la publication de magazines de programmes et de brochures touristiques de qualité.

Máté Kovács

Articles: 
field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 3 (1 vote)