Vous êtes iciMarie Claire en Hongrie

Marie Claire en Hongrie


By JFB - Posted on 18 mai 2007

Depuis le 20 avril, Marie Claire est en Hongrie et en hongrois. Ce magazine mythique, créé en 1937 et dirigé, pour sa version française, par Tina Kieffer, vient enrichir la famille des magazines destinés à la femme hongroise en pleine mutation.

Comme en Inde, en Malaisie, à Hong Kong ou ailleurs, le principe est d’être utile à la femme d’aujourd’hui.

Selon Ildikó Békési, la dynamique rédactrice en chef de Marie Claire Hongrie (que j’ai eu le plaisir de rencontrer grâce à cet article), le magazine s’adresse aux jeunes femmes diplômées pour leur apporter, avant tout, des informations utiles. Bien sûr, l’actualité people est présente, puisque le magazine comprend 30% de contenu commun avec les éditions internationales, mais les 70% restants portent sur les sujets de société qui intéressent plus particulièrement les lectrices hongroises. Et, c’est promis, c’est une célébrité hongroise qui fera la couverture du deuxième numéro ! Dans le premier numéro, on trouve, par exemple, un article sur les conséquences, pour les femmes qui accouchent, de la réforme du système de soins. Comme vous le savez probablement, du fait de la réforme, de nombreuses femmes se voient dans l’obligation d’être suivie et d’accoucher dans un hôpital différent de celui qui les avait prises en charge au début de leur grossesse. Un problème au cœur de l’actualité sociale sur lequel il est bon de pouvoir faire le point. Les thèmes de la mode et de la beauté sont traités de manière à répondre à des besoins plutôt qu’à faire rêver. Les articles les plus luxueux sont présentés, mais de nombreuses bonnes affaires et bonnes adresses sont proposées aux lectrices avec des articles très souvent à la portée de toutes.

On retrouve les rubriques classiques avec les recettes de cuisine modernes et le célèbre horoscope ( celui que les hommes lisent en cachette chez le dentiste... ) avec quelques différences néanmoins. Côté point de vue, des femmes hongroises de tous horizons donnent leur avis, sur le féminisme, par exemple, un sujet intéressant dans la Hongrie d’aujourd’hui. Le magazine se veut apolitique et même en tant que personnalités les femmes politiques ne devraient pas faire l’objet de portraits. Nous ne saurons donc rien sur les vacances de la présidente du Parlement ou sur la recette préférée de la présidente du MDF, autres sujets très français.

Le magazine fait 224 pages et est tiré à 46000 exemplaires. Cela peut paraître peu si l’on compare ce tirage avec celui du Brésil mais, compte tenu de la population, c’est considérable. Alors que je la pressais de placer son magazine en perspective avec les autres titres de la presse hongroise, Ildikó Békési m’a répondu que «en gros, on peut dire que nous sommes aux confluents de Nôk lapja, de Figyelô et de National Geographic» et a ajouté «on a coutume de dire que le magazine ELLE est intellectuel alors que Marie Claire est intelligent !». Un juste milieu entre le rêve, les idées et les renseignements pratiques.

En ce qui concerne le futur du magazine, la confiance semble de mise. L’édition hongroise a fait l’objet de longs mois de réflexion et de tests et les annonceurs sont au rendez-vous. Un très joli clip a annoncé l’arrivée du magazine, tout à fait dans le ton de ce qui se fait en ce moment. Finalement, une seule critique : le micro article sur la très talentueuse Palya Bea nous laisse un peu sur notre faim, surtout si l'on met cet article en parallèle avec les trois pages sur Orsi Koncz dont la notoriété internationale est nettement moindre et je suis gentil. Evidemment, il faut plaire à tous, et de préférence à toutes, et c’est ce que nous souhaitons à toute la rédaction de ce nouveau magazine féminin dont la devise est : “Un véritable magazine féminin pour les vraies femmes”. Tout un programme !

 

 

Xavier Glangeaud

Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4 (1 vote)
Étiquettes

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu