Vous êtes iciLycée français de Budapest

Lycée français de Budapest


Le lycée français Gustave Eiffel de Budapest: une leçon d’ouverture sur le monde

Le jeu de mots est trop facile. Et pourtant... Au-delà de son acception purement physique, cette journée „portes ouvertes” aura été l’occasion de mesurer dans toute sa dimension la politique d’ouverture - c’est bien le mot - imprimée par ses responsables et animateurs au lycée français de Budapest. Ouverture sur le monde, sur la langue, la culture, les particularités et coutumes d’autrui pour mieux s’en imprégner dans un esprit de respect mutuel.

Tout d’abord quelques chiffres pour planter le décor. Membre du réseau de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (aefe) qui rassemble près de 500 établissements répartis dans 137 pays et fréquentés par 350 000 élèves de par le monde, le lycée français Gustave Eiffel  est suivi par 700 élèves, en majorité (60%) d’origine hongroise. En outre, il est également fréquenté par des jeunes issus d’une trentaine d’autres nationalités. 700, un nombre volontairement limité pour permettre de garantir un niveau de qualité suffisant. Puisque nous parlons décor, un mot sur le cadre. Situé dans la verdure sur les hauteurs de Buda, l’établissement, au demeurant spacieux, aéré et soigné, offre un environnement idéal pour assurer aux élèves les meilleures conditions de travail.

L’Orchestre du Festival et le Lycée français de Budapest au diapason pour agir ensemble au service d’un idéal commun

Chronique d'une coopération exemplaire

Au-delà de leur mission première de diffusion de la musique, le chef hongrois Iván Ficher et sa formation, l’Orchestre du Festival de Budapest (BFZ), se sont assigné une tâche encore plus importante: rapprocher à travers la musique les différentes cultures et les différentes couches de la société, aller porter la musique au-devant des différents milieux, notamment des jeunes. Une mission qui se traduit au quotidien par une multitude d’actions dont l’un des temps forts est le spectacle TérTánc/DancingOnTheSquare, concert public dansant, qui se tient chaque année au début de l’été sur la place des Héros de Budapest (1). Tandis que l’orchestre interprète une oeuvre du répertoire classique, 500 jeunes venus des quatre coins de la province, pour la moitié des enfants roms ou issus de milieux en difficulté, dansent sur la place.

Une passerelle à travers l’Europe: un Anglais au service de l’amitié franco-hongroise

Le Petit ramoneur de Britten au lycée français de Budapest

Il était une fois un petit garçon, Sam, 8 ans, que ses parents, plongés dans la misère, envoyèrent travailler auprès de deux ramoneurs sans scrupule. Un jour, le petit Sam fut contraint par ses patrons de se hisser à l’intérieur d’une cheminée étroite pour bien en gratter les parois. Mais voilà que le jeune appenti se trouva désespérément coincé dans le conduit. Grâce à Dieu, les enfants du logis, s’apercevant de l’incident, tirèrent Sam de ce mauvais pas et le cachèrent dans la maison, le libérant ainsi de ses bourreaux.

Le projet Comenius

 

Qu’est-ce que le projet Coménius?

Le projet Comenius a été nommé d’après Jan Amos Komenský, philosophe, grammairien et pédagogue tchèque qui s’occupa toute sa vie de perfectionner les méthodes d’instruction.

Vilmos Bárdosi, Pont culturel entre la Hongrie et la France

Nous avons rencontré, dans son bureau de l’Université Eötvös Loránd de Budapest, Vilmos Bárdosi, professeur des universités, directeur du Département d’Études Françaises et directeur de l’Institut des Langues romanes.

Porte ouverte au Lycée Francais de Budapest

Le Lycée Français Gustave Eiffel de Budapest organise une porte ouverte  le vendredi 8 mars 2013 13h-17h au sein de l'établissement (1029 Budapest Máriaremetei út 193-199.) 

Péter Geszti nous dit « Merci Budapest ! »

Péter Geszti, chanteur, compositeur, animateur-télé, directeur de publicité et mentor de X-factor est une star en Hongrie. Trois élèves du Lycée Français de Budapest ont eu la chance de le rencontrer. Il leur parle de ses relations avec le Lycée Français et de ses idées pour promouvoir le LFGEB qui vient de fêter ses 50 ans, de son projet « Merci Budapest » et de la promotion d’un nouveau clip qui sera prêt à la mi-novembre.

L’assurance d’une bonne scolarité à l’international

Entretien avec le Proviseur du Lycée français Gustave Eiffel

Le Lycée français Gustave Eiffel est un des lycées internationaux de référence à Budapest. S’il occupe aujourd’hui une large superficie dans le deuxième arrondissement et possède depuis dix ans des locaux modernes et tous les équipements nécessaires pour le bon développement intellectuel et sportifs des enfants, depuis la maternelle jusqu’à la terminale, il n’en fut pas toujours ainsi au cours de ses cinquante années d’existence. Régis Haudecoeur, Proviseur du lycée Gustave Eiffel nous présente les principaux aspects de cet établissement modèle.

Jubilé dans l’agenda scolaire !

Le Lycée Français de Budapest

Cette année est un peu particulière pour le Lycée Français Gustave Eiffel de Budapest (LFGEB). En effet, la communauté d’élèves, professeurs et parents s’apprête à célébrer les 50 ans de la création d’un Lycée Français à Budapest. Le LFGEB célébrera par la même occasion les 10 ans de son implantation sur le site actuel, rue Máriaremetei dans le 2ème arrondissement. C’est donc l’occasion pour celui-ci de dresser un bilan sur son parcours, ses orientations. M. Régis Haudecoeur, proviseur du LFGEB depuis la rentrée 2010, fait le point sur les atouts de son établissement, sa logique actuelle, son programme.

Comment trouver sa voie ?

La Nuit de l’Orientation au LFB

Le 9 décembre dernier a eu lieu au Lycée Français de Budapest (LFB) la « nuit de l’Orientation » pour les élèves de la Troisième à la Terminale. La finalité de cet évènement est d’aider les élèves à élaborer leur projet de poursuite d’études supérieures.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu