Vous êtes icijournées du film francophone

journées du film francophone


François Desagnat : « Plus on va loin, mieux le film est reçu »

Honoré par le Prix Spécial du Jury au Festival de l’Alpes d’Huez en 2016, le réalisateur François Desagnat était invité pour présenter l’avant-première d’Adopte un veuf à la 7e édition des Journées du Film Francophone, du 1er au 10 mars au cinéma Urania. Cette comédie présente une rencontre entre un homme âgé et solitaire depuis qu’il a perdu sa femme, et une étudiante pétillante qui vient bousculer son quotidien en transformant son domicile en une colocation bien animée. Alors que le film est projeté à partir de ce jeudi devant le public hongrois, son réalisateur a partagé son expérience et son avis sur le cinéma français.

« Sur le bout de la langue » et le Festival Francophone

Rencontre avec M. Hervé Ferrage à l’Institut français à Budapest

M. Hervé Ferrage, directeur de l’Institut français et conseiller culturel, nous a parlé,  à l’occasion du lancement du 17ème Festival  francophone en Hongrie, du cinéma, du théâtre et de la musique et des quelques surprises qui nous attendent lors du Festival. 

Éva Vámos : Pourriez-vous nous parler de l’origine de ces journées du film francophone ? Depuis quand existent-elles et comment ont-elles été mises en place ?

Hervé Ferrage : Traditionnellement, les journées du film francophone ouvrent le festival de la francophonie. Ces journées sont plus récentes que le festival lui-même, puisqu’il s’agit cette année de leur 7ème édition dans le cadre d’un festival qui existe depuis 17 ans et qui a vu sa programmation s’étoffer au fil du temps. Malgré leur caractère plus récent, ces journées sont l’un des aspects les plus populaires du festival.

Film francophone : des Journées très réussies !

La 6ème édition des Journées du film francophone ont débuté le 26 février à Budapest et se déroulent jusqu’au 2 avril dans les grandes villes de Hongrie. Cette année encore, la programmation étonne par sa richesse : comédies drame et documentaires se croisent. Nous avons sélectionné pour vous deux films emblématiques. D’un côté, l’éthiopien Lamb. De l’autre, « Les Saisons ».

Rencontre avec le réalisateur Guillaume Nicloux

La Religieuse dans les salles à Budapest

Diderot et le Siècle des Lumières sont toujours d’actualité. Guillaume Nicloux a réalisé une nouvelle adaptation cinématographique de la Religieuse de Diderot dont la première a eu lieu à Budapest dans le cadre des Journées du Cinéma Francophone. Ce roman de Diderot n’était connu que par un cercle restreint du vivant de l’auteur et a connu une postérité mouvementée du fait de la censure. A l’origine de « l’histoire de l’infortunée sœur Suzanne » il y avait un fait divers.

 

Amour et turbulences

Rencontre avec le réalisateur Alexandre Castagnetti

aux Journées du film francophone

Alexandre Castagnetti a rencontré son public à Budapest après la première hongroise de son film Amour et turbulences dont il a parlé spécialement pour notre journal. C’est une comédie romantique autour d’un couple durant un vol transatlantique entre New-York et Paris, le voyage le plus bouleversant de leur vie. En réalité ce n’est qu’une rencontre fortuite: Julie et Antoine se sont quittés il y a de longues années. Leur histoire d’amour reste un souvenir douloureux. Mais dans ce récit il y a du grotesque et de l’humour. Ce sujet de remariage est très français selon certains critiques.

Le combat continue

 Lina Ben Mhenni, la voix de la révolte tunisienne

Ce petit bout de femme au regard déterminé et au discours engagé ne laisse pas insensible. Depuis la Révolution de jasmin en Tunisie où elle a joué un rôle majeur via son blog «A Tunisian girl», elle sillonne le monde pour parler de son expérience et du combat politique dan son pays qui, malgré la chute de Ben Ali, est loin d’être fini. Elle a posé ses valises à Budapest le 24 février pour quelques jours de rencontres, de conférences et la présentation du film/documentaire de Mourad Ben Cheikh «Plus Jamais Peur» projeté dans le cadre des journées du film francophone. Elle nous livre ses sentiments sur les événements tunisiens et nous parle de son engagement.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu