UH Festival :«Notre musique n’est pas commerciale»

Pendant une semaine le non-lucratif UH Festival a sublimé la musique moderne. Disséminée dans plusieurs spots de Budapest à l’ambiance obscure et brumeuse, l’assistance a écouté religieusement les artistes. Avec plus de 450 concerts à leur actif depuis 2001, András Nun et Krisztián Puskár, deux des cinq organisateurs, rassemblent les sons qui leur ressemblent et promeuvent le partage des plaisirs auditifs. Leur refrain : laisser davantage de place à l’ouïe qu’à la démonstration scénique.

Les documentaires à l’honneur à Urania

La semaine dernière, du 23 au 27 Septembre s’est déroulée la seconde édition du Festival International du Documentaire de Budapest . Répartis sur cinq jours, c’est au Uránia Filmszínház, que les documentaires se sont enchaînés, de 11h à 21h30, dans trois salles différentes. Uránia est un bijou de la fin du 19ème siècle, tassé entre deux immeubles de la Rákoczi út, devenu un incontournable tant par son style mauresque original que par la somptuosité des salles qui le composent.

L’institut Français à l’heure de la COP21

Samedi 19 septembre, l’Institut organisait une journée portes ouvertes pour la rentrée 2015. L’occasion de rappeler les activités qui y sont proposées mais aussi d’évoquer le sommet international sur le climat qui aura lieu à Paris en novembre.

La Hongrie pointée du crayon par l’exposition ARC

A quelques mètres de Hősök tere (la Place des Héros) se dressent trente affiches où se côtoient traits d’esprits mordants et coups de pinceaux incisifs sur l’actualité. Suivez le guide.

Paris fait son cinéma à Budapest

Tous les mardis soirs mais aussi quelques jeudis, l’Institut Français projette des films au sujet de Paris. Lors de la première séance, l’auditorium était plein. Un succès.

« Aider les réfugiés, c’est une question d’humanité »

Depuis le début de la crise migratoire, la population hongroise se mobilise et épaule les déplacés. Démontrant que l’opinion des compatriotes de Viktor Orbán ne peut être résumée à la position controversée du chef du gouvernement et de ses ministres. C’est le cas de nombreuses associations offrant soins médicaux, nourriture, vêtements et couvertures aux migrants dans le besoin à Keleti ainsi que dans les deux autres gares de Budapest (Déli et Nyugati).

Illustration avec Yann, jeune infirmier allemand volontaire au sein de l’ONG Medical Aid.

Condition féminine : la Hongrie en bonne voie ?

Ce mercredi, l’ambassade de France en Hongrie organisait une conférence dédiée aux droits des femmes à l’Institut Français. Verdict : il y a encore du travail.

Migrants: hommage aux bénévoles...

A tort ou à raison, le gouvernement hongrois fait une fois de plus la une des médias occidentaux, et pas précisément pour recevoir des fleurs... Il est vrai que Viktor Orbán, dont les oreilles sont déjà bien habituées à siffler, n’en est plus à cela près.

Le 20 août, Fête nationale hongroise: journée du rassemblement?

S’il est une journée qui m’est chère, c’est bien celle du 20 août, jour de la Saint Etienne, Fête nationale hongroise.

Fondateur du royaume, Saint Etienne fut couronné en l’An mil (1). Il mourut un 15 août, en 1038. C’est en 1083, soit moins de cinquante après sa mort, qu’il fut sanctifié par le pape Grégoire VII, sur l’initiative du roi László 1er (Saint Ladislas), et que la date du 20 août fut désignée pour célébrer son souvenir. Journée proclamée fête religieuse trois siècles plus tard, sous le règne de saint Louis le Grand (Lajos 1er, 1342-1382). Fête qui tomba par la suite en désuétude, mais que Marie-Thérèse relança et consacra, lançant notamment le culte de la Sainte Dextre (main droite du roi défunt), relique faisant chaque année l’objet d’un grande procession. Ce n’est qu’en 1891 que le 20 août fut décrété jour férié par François-Joseph. Célébré sous la période communiste comme „Fête de la Constitution” (2), il retrouva son sens originel avec le changement de régime de 1989 et fut à nouveau décrété fête nationale en 1991 aux côtés du 15 mars (1848) et du 23 octobre (1956).

2015, Sziget faste

Jusqu'où ira le bien nommé "meilleur festival" du Vieux Continent ? Bénéficiaire avant même que les comptes ne soient officiellement établis, le 23ème acte du Sziget a été (l'histoire se répète chaque année) une incroyable réussite.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu