Union européenne-Maroc:

650 millions d’euros pour soutenir les réformes

 

La Commissaire européenne chargée des relations extérieures et de la politique de voisinage, Benita Ferrero-Waldner, a annoncé, lors de sa récente visite au Maroc, que l’Union européenne consacrera plus de 650 millions d'euros pour l'appui aux réformes au Maroc, étalés sur quatre ans.

Cette proposition de programme d'aide pour le Maroc s'inscrit dans le cadre de la politique européenne de voisinage. Elle est destinée au soutien à la mise en oeuvre du plan d'action UE-Maroc. Elle sera complétée par des prêts de la Banque européenne d'investissement et d'autres programmes financiers.

Cette enveloppe représente une augmentation de près de 20% par rapport à la moyenne annuelle pour la période 1995-2006. Le programme de soutien portera sur le développement social, le développement économique, les droits de l'Homme et la gouvernance, l'environnement ainsi que sur l'appui institutionnel.

 

Interview de Moulay Abbes Kadiri

Ambassadeur du Maroc en Hongrie

L’amertume de la vie au pays de l’or noir

Budapest parcours

Budapest parcours

Par Emmanuelle Sacchet

Mais de quel or noir, trésor de Hongrie, s’agit-il ? Un filon dans la Puszta ? L’eau noire introduite par les Turcs à la fin du XVIe siècle ? Un alcool bien hongrois ? Ni pétrole, ni café, nous parlons bien du fameux UNICUM. Cette amère liqueur hongroise pratiquée comme un sport national !

Cinéma : Mission promotion

Cinéma : Mission promotion

Magyar Filmunió est l’organisme en charge de la promotion des films hongrois à l’étranger, c’est-à-dire - toute proportion gardée - l’équivalent d’Unifrance pour la Hongrie. Éva Vezér, sa directrice, travaille ainsi à la meilleure visibilité du cinéma hongrois dans le monde alors que Joël Chapron, présent à Budapest à l’occasion des Journées du film français, est responsable du secteur cinéma des pays d’Europe centrale et orientale pour Unifrance. Portrait croisé de deux passionnés du 7ème Art, bien conscients de leur mission et de ses enjeux, quelque peu différents…

Petite PiaPiaterie avec Viviane Chocas

Les Livres du JFB

Auteur d’un premier roman, Bazar Magyar,

et responsable du service Société au Figaro Madame

Les Livres du JFB

 

Kenizé Mourad, une princesse entre Orient et Occident

Kenizé Mourad, une princesse entre Orient et Occident

Kenizé Mourad, une princesse entre Orient et Occident

L’alchimie de l’espace

L’alchimie de l’espace

«Aux États-Unis, au Nouveau Mexique, il existe une ville qui s’appelle Roswell. En 1947 quelques habitants ont découvert un OVNI écrasé et trois extraterrestres morts à la frontière de la ville. Le CIA et le FBI ont vite fermé le territoire, mais Internet et les nouveaux softwares, comme le USA photomap, permettent encore aux yeux curieux d'y pénétrer virtuellement, même depuis la Hongrie», raconte le photographe Gábor Kerekes.

En présence de Bori Rutkai

En présence de Bori Rutkai

Bori Rutkai, 34 ans et artiste depuis trente ans ! «L’enfance de l’art !» Bori nous laisse songeur : Est-ce que je serai peintre, actrice, écrivain, chanteuse ou manieuse de laine…?

Les perspectives du centre

L’UDF française et le MDF hongrois

La campagne centriste menée par François Bayrou au cours de ces élections présidentielles et la politique de centre-droit que représente le MDF (Forum Démocratique Hongrois) suscitent la question des éventuels parallèles entre l’UDF (Union pour la Démocratie Française) et le parti d’Ibolya Dávid. Peut-on, en effet, parler d’une affinité politique entre les deux formations, d’une similitude autour de l’idée même du centrisme ? Le programme et les idées politiques des deux partis sont-ils comparables ? L’UDF et le MDF cherchent-ils en fait à conquérir un même «centre» dans leur pays respectif ? Analyse.

 

Le fantôme de Gazprom

Le fantôme de Gazprom

Bien que membre de l'Union européenne, la Hongrie a choisi de s'allier avec la Russie dont elle espère des garanties en termes d'approvisionnement énergétique. Selon le gouvernement de Gyurcsány, c'est la seule démarche rationnelle possible dans la situation actuelle. Ses détracteurs estiment en revanche que le gouvernement sacrifie les intérêts nationaux et européens basés sur le long terme au profit d'une sécurité énergétique à court terme.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu