La garde hongroise au garde-à-vous

Le parti d’extrême droite Jobbik (qui signifie à la fois « le juste » et « le plus à droite ») vient d’inaugurer sa « Garde Hongroise », alias Magyar Gárda, lors d’une cérémonie d’intronisation symboliquement organisée entre la Résidence présidentielle et le Château. Cette garde n’a aucun lien avec l’Etat hongrois, mais n’en revendique pas moins sa vocation de force de défense nationale. L’orientation politique du parti fait gonfler la polémique.


Revue de presse

Conflits lors de la rentrée scolaire


LA RÉFORME DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN HONGRIE

Depuis sa réélection en 2006, le gouvernement a entrepris, dans le cadre des mesures d’austérité, une réforme du système universitaire hongrois. Les institutions financées par l’Etat vont diminuer en nombre et, avec l’introduction de frais scolaires considérables, une certaine autonomie financière va être attribuée aux universités, puisque ces frais resteront à la disposition des établissements en question. Est-ce que cela pointe dans la direction d’un système plus égalitaire au sein de l’éducation nationale ? Les couches sociales défavorisées vont-elles accéder plus facilement à l’enseignement supérieur ? Ce sont en tout cas les questions que soulèvent les mesures du gouvernement.

La réforme des universités s’inscrit dans ce passage vers une société « moderne », « à l’ordre du jour », tel que le communique la coalition gauche libérale au pouvoir. « Moderne » signifie orienté vers le marché, intéressé par le jeu de la concurrence.

La difficile voie du plein emploi

Face aux miracles promis du capitalisme lorsque le système socialiste est tombé, la population hongroise a découvert que ce n’était certainement pas “gagné d’avance“. Depuis 1990, la Hongrie a transformé son économie, réformé ses institutions, elle est devenue membre de l’OCDE et de l’Union européenne. Mais la voie reste longue pour une frange exsangue de la population.

Rentrée européenne : l’avenir de l’UE entre les mains de la CIG

Après la très médiatisée sortie de crise de juin dernier, lorsque les 27 chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne sont parvenus à un accord politique sur l’adoption d’un futur traité simplifié, le temps est désormais à l’élaboration juridique du texte qui réformera les traités européens existants.

Un nouveau traité avant la fin de l’année

Avec Wagner à Bayreuth, à Bruxelles et à Budapest

La chronique de Dénes Baracs

Échos de la francophonie


Le Hongrois des mers

Certains hommes, bien que peu connus du grand public, font l’objet d’études, de romans, de clubs dédiés à leur mémoire où d’élégants admirateurs évoquent leurs exploits autour d’un bon cognac. C’est le cas de Maurice Benyovsky (Beniowsky, Benovsky, selon les pays… ) un des grands aventuriers, ou des plus grands héros (pour ceux qui pensent que le mot aventurier est péjoratif !) du XVIIIe siècle, dont il nous a semblé opportun de vous conter l’histoire, propice à animer vos longues soirées de septembre.


Budapest mise à jour

Budapest parcours

Par Emmanuelle Sacchet

Sur la terre de Chagall

L’exposition d’Imre Ámos et Le journal d’Anne Frank à Budapest


Deux expositions font l’événement du festival juif cet été à Budapest:

LA HONGRIE FAIT VÉLIB’RER PARIS

S’il y a bien eu cet été à Paris un mot magique comme un « Sésame ouvre - toi » c’est bien celui de Vélib’.

Au centre de toutes les conversations de comptoirs, les premiers 10 648 vélos mis en libre-service payant par la Mairie le 15 juillet furent incontestablement les stars d’un été pourtant pluvieux et frisquet. Et les Parisiens stupéfaits de découvrir qu’aller prendre la Bastille de tous les points de la capitale en moins de trente minutes leur serait désormais une promenade de santé. À vos Vélib’ Citoyens!

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu