Vous êtes iciCarmen : quand le Ballet de Pécs adapte Bizet au Müpa

Carmen : quand le Ballet de Pécs adapte Bizet au Müpa


By JFB - Posted on 19 décembre 2015

Dimanche 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, avait lieu au Müpa une représentation de Carmen haute en couleurs et en émotion. Dirigés par Balázs Vincze, les danseurs du Ballet de Pécs ont donné vie à la tragique histoire de Mérimée mise en musique par Bizet.


L’histoire du ballet est inspirée de la nouvelle éponyme de Prosper Mérimée écrite en 1845. Elle raconte l’amour tragique de Don José pour Carmen. N’ayant pas l’impression d’être aimé en retour et extrêmement jaloux il finit par la tuer. Le chorégraphe base son œuvre sur la musique de Rodion Shchedrin, elle-même inspirée de l'opéra de Georges Bizet. Il explique que son inspiration principale pour adapter cette histoire « vient des changements brusques dans l’histoire et la musique ».

Katalin Ujvári interprète Carmen, vêtue de rouge pendant tout le spectacle, évocation certaine de la sensualité de son personnage. L’interprétation du personnage est un succès grâce au talent de la danseuse et la justesse de la chorégraphie. Balázs Vincze soulignait d’ailleurs que pour lui, « peindre la sensualité de Carmen par la danse est une merveilleuse opportunité ». L'une des scènes les plus réussie de ce point de vue-là est celle où Carmen se déplace entre les corps des danseurs qui cachés sous un drap blanc, la bousculent, la portent et la pressent contre eux.

Entre attirance et répulsion

Personnage central de la pièce, Don José est incarné par Márton Szabó. Pour le chorégraphe : « donner vie et créer le personnage complexe de Don José qui change progressivement d’attitude pendant le ballet est un défi encore plus intéressant pour moi et pour le danseur ». « Il s’agit pour moi du personnage central et le drame lui appartient ». En effet il est amoureux au début, puis tue Carmen à la fin du ballet avant d’être lui-même pendu. Les deux danseurs nous offrent tout le long du spectacle de très beaux duos qui, entre attirance et répulsion, racontent cet amour tragique jusqu’à son issue fatale.

Il faut souligner aussi le travail des autres danseurs. Celui des gitanes pour leur prestation rythmée et colorée, mais surtout celui des militaires dont la chorégraphie originale est exécutée avec beaucoup de précision et d’énergie notamment dans la première partie une scène où ils réalisent des acrobaties avec l’aide de cordes et dans la deuxième partie où leur danse devient un jeu musical avec des chaises utilisées comme percussion.

Le ballet est donc réussi. On se sent progressivement porté vers le dénouement tragique avec l’impression saisissante qu’aucun des personnages ne peut s'en sortir. La chorégraphie est captivante du début jusqu’à la fin grâce à une alternance de duos sensuels et de moments rythmés où plus de six danseurs occupent la scène. Le décor minimaliste, composé de quelques parois en bois, de draps sur le sol et d’une tourelle avec un projecteur, suffit à souligner la performance des danseurs.

Un très beau spectacle pour découvrir et redécouvrir la nouvelle de Mérimée et la musique des opéras qui l'ont succesivement adaptée.

 

Elayïs Bandini

Photos : www.mupa.hu

 

 

Aucu vote pour l'instant.
Étiquettes

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu