Vous êtes iciL’institut Français à l’heure de la COP21

L’institut Français à l’heure de la COP21


By JFB - Posted on 30 septembre 2015

Samedi 19 septembre, l’Institut organisait une journée portes ouvertes pour la rentrée 2015. L’occasion de rappeler les activités qui y sont proposées mais aussi d’évoquer le sommet international sur le climat qui aura lieu à Paris en novembre.


Le programme était chargé. Présentation des cours de langues, visites de la médiathèque, foire aux livres, atelier de cuisine et dégustation de vin bordelais se déroulaient en parallèle d’autres actions, en lien avec l’écologie. « Le thème de l’année sera la COP21. Pour cette journée portes ouvertes, nous avons organisé une exposition concours sur le changement climatique mais aussi des projections de courts-métrages et des ateliers créatifs de recyclage » explique Borbala Balla, responsable presse de l’Institut Français.

Les visiteurs étaient en effet invités à voter pour l’affiche qui leur semblait la plus pertinente et à visionner un film à propos des insectes comme mode d’alimentation écologique réalisé par les élèves du lycée Français Gustave Eiffel ainsi que Première Saison, un dessin animé muet et poétique. Les enfants pouvaient, eux, réaliser des collages ou des bijoux. De plus, l’association Cargonomia proposant des paniers de légumes de producteurs locaux livrés à vélo était aussi présente. Une façon ludique d’amorcer une réflexion à propos des questions écologiques à un mois du sommet Parisien.

La « Conference of parties » est une réunion annuelle destinée à réviser la mise en œuvre de la convention (CCNUCC) adoptée au Sommet de la Terre de Rio en 1992. La 21ème édition se tiendra dans la Ville Lumière en novembre avec comme objectif d’arriver à « un accord universel juridiquement contraignant sur le climat, ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C »(1) . Avec plus de 50 000 participants et 25 000 délégués officiels prévus, il s’agira d’un évènement d’envergure. C’est d’ailleurs un Hongrois, János Pásztor, qui a été nommé premier sous-secrétaire général adjoint sur les questions concernant le changement climatique pour préparer la COP21.

La recherche d’une solution à l’échelle mondiale semble en effet indispensable à l’heure où l’on voit apparaître dans le monde les premiers réfugiés climatiques (estimés à 22 millions en 2013), où des catastrophes naturelles de plus en plus violentes et anormales secouent notre planète et alors que notre principal pourvoyeur d’énergie, les ressources fossiles, arrive à épuisement. Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, rappelle d’ailleurs qu’ « il n’y a pas de plan B parce qu’il n’y a pas de planète B ».

L’Institut Français compte participer activement au débat écologique en marge de la COP21. Discussions et activités connexes sont déjà planifiées en novembre. Le rendez-vous est pris.

Elayïs Bandini

[1] D’après le site officiel de la COP21 (http://www.cop21paris.org/fr/a-propos/cop21)

Aucu vote pour l'instant.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu