«On touche à l’infini ... »

Trois grands concerts de Balázs Fülei à Budapest

Rencontre avec l’artiste

Jeune pianiste lauréat du Prix Prima Junior et du Prix G.Solti, Balázs Fülei se produira prochainement dans la Grand Salle de l’Académie de Musique, avec l’Orchestre Symphonique de la Radio, là, où il donnera aussi un récital bientôt. Puis il sera en directe dans une émission publique à Radio Bartók, dans le 2e Concerto pour piano de Béla Bartók , avec le même orchestre.

 


Éva Vámos : Pour les lecteurs de notre journal, le pianiste nous a rejoint à l’Institut Français où jadis , encore élève de l’Académie de Musique, il avait donné un récital. Il a de bons souvenirs de cet Amphithéâtre, et de la série de concerts dédiée aux jeunes talents d’alors. Avant de parcourir la carrière de celui qui, à trente ans,enseigne déjà à l’Académie Ferenc Liszt, nous lui avons posé des questions sur ses débuts et sur le choix de son instrument.

Balázs Fülei : Cela remonte à mon enfance. Nous avions un petit piano à la maison et mes parents ont eu l’idée de m’inscrire, après mes frères, aux cours de musique. Alors à sept ans le solfège, et l’année suivante : mes débuts au piano. Car maman jadis avait pris des cours de piano et mon père avait appris le violon ,tout seul, avec une méthode. Et c’était aussi maman qui m’avait montré le clavier d’abord, en chantant…C’était comme un jeux pour moi, et bien avant tout apprentissage.

E.V. : Vous êtes né à Kecskemét, la ville de Zoltán Kodály, et de son enseignement à l’Institut lequel porte son nom. Cela a dû jouer un rôle, quant à vos débuts, non ?

B.F. : Oui, car il y avait une plaque parlant de Kodály, sur le chemin allant à la gare de Kecskemét, sur sa maison natale. C’était la maison de son père, le chef de gare…Je n’ai pas suivi des cours dans cet Institut-là, mais à celui de Pàl M.Bodon. Puis ma professeur de piano m’a dit que je devais continuer mes études à Budapest. J’avais alors 14 ans. J’ai donc été élève au Consevatoire, avant d’aller à l’Académie de Musique .Et puis, j’ai vécu des moments exaltants dés mon arrivé au Lycée Musical, où un de mes camarades de classe jouait du « tout Wagner » au piano, après les cours… ses parents étant tous deux musiciens, à l’Opéra. Je crois, que toute élève a d’abord besoin d’un très bon départ. Pour moi, c’est grâce à ma première prof de piano, Judit Katona-Szabó, que les choses se sont décidés… pour la vie.

Puis c’est au Lycée Musical que j’ai eu des profs qui m’ont donné le savoir et les outils ! Je pense avant tout à Gábor Eckhardt, à Balázs Réti et à Gábor Csalog…Ensuite à l’Académie, j’ai su faire évoluer mon univers musical personnel et mes préférences, avec György Nádor et Rita Wagner d’abord, puis dans les cours de Gábor Csalog , de János Devich, et de Márta Gulyás. Car j’avais soif de voir tout, et tout-le-monde… jusqu’à ceux de l’Ensemble Amadinda avec Zoltán Rácz.. Après mon diplôme, je voulais aller voir quelq’un de très exigeant, qui ne me connaît pas. Alors j’ai suivi des cours à Tel-Aviv avec Emanuel Krasovsky, venu de Riga. Il était sévère mais chaleureux, avec un cœur d’or. C’était alors la fin de mes études, tout en passant mon doctorat musical, à Budapest. Et maintenant je suis indépendant, je poursuis mon chemin.

E.V. : Menant une double carrière, vous enseignez à l’Académie de Musique Liszt , tout en donnant des concerts à travers le monde…et notamment dans l’espace de la Francophonie. Mais comment percevez-vous l’évolution de l’enseignement musical, et du piano, ici ?

B.F. : Je pense que le niveau général se dégrade, à cause de l’éducation musicale élémentaire sans trop de moyens, et sans un vrai support moral, surtout. Car des talents, il y en a autant qu’avant ! Et même des exceptionnels. Mais voilà un exemple : nous, étudiants, nous étions là à 7 h. du matin pour trouver une salle vide, pour y travailler avant l’arrivée des profs vers 10h. Aujourd’hui, les salles sont vides, et les couloirs aussi. J’ai l’impression que nos étudiants ne travaillent plus assez..... Et l’Académie n’est plus ce lien, ce lieu d’échange… comme jadis. Mais j’essaye quand mème de trouver, pour mes éléves, des bourses et des concerts quand cela est possible. Quant à ma carrière de soliste, j’ai donné des concerts à Vienne, à Amsterdam, en Israël, en Asie et en Australie, aussi. Et au Carnegie Hall à New York…. très impressionnant. En France, j’ai fait des récitals en tournée avec le violoncelliste István Várdai, puis au Festival de Radio France, à Montpellier. C’était très bien, tout comme au Festival de Bellerive, en Suisse.

E.V. : Vous avez un très grand répertoire, comment cela se construit ? Et quels seront les programmes de vos trois prochains concerts ?

F.B. : Dés le début, je voulais apprendre le plus d’œuvres possibles et surtout des concertos pour piano, pour pouvoir remplacer quelqu’un, au cas échéant. Et puis il nous faut toujours donner les programmes des concerts avec une année d’avance ! J’aime composer mes programmes autour d’un même compositeur, ou encore choisir un thème, qui va se démarquer de ce qui est convenu, ou habituel. Pour attirer aussi des « gourmands » en musique… C’est ainsi que mon prochain récital est dédié à la danse, stylisée par Bach et par Bartók d’abord, et en seconde partie avec Grieg et des danses norvèges, pour finir avec Ginestera et l’Argentine, avec les musiques du désir. Puis Radio Bartók retransmettra en direct un concert en studio , où je joue le 2e Concerto de Bartók.C’est vraiment mon préféré…et une vraie fête, à chaque fois ! Bartók voulait sans doute écrire quelque chose de plus abordable à la suite de son 1er Concerto, or celui-ci (le 2e) est encore plus compliqué et plus intense, mais sur le plan technique aussi. D’une telle richesse d’invention… qu’il vous donne le vertige, en essayant d’entrer dans le cerveau du compositeur . C’est là que nous, on touche à l’Infini…et c’est ce qui doit toucher le public , aussi.

Éva Vámos

Concerts :

Vendredi 23 Janvier 2015 . Orchestre Symphonique de la Radio, dir. G.Vajda. Académie de Musique , 19h30. Balázs Fülei - piano

Samedi 24 Janvier 2015 à 15h. au Studio 6 de la Radio Hongroise (retransmis) Orchestre Symphonique de la Radio, dir.G.Vajda Balázs Fülei - piano

Mercredi 28 Janvier 2015 Récital de Piano - Balázs Fülei Académie de Musique, 19h30 CONCERTS/ MVM 

Photos: Zoltán Sebestyén

 

field_vote: 
Votre notation : Aucun(e) Average: 2 (1 vote)