Vous êtes iciLa rentrée à la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Hongroise

La rentrée à la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Hongroise


By JFB - Posted on 08 septembre 2014

Rencontre avec Laurent Poiron, président de la CCIFH

JFB : A la rentrée la CCIFH prend un nouvel élan dans des locaux plus accueillants, plus professionnels. Quels sont les avantages de cette nouvelle localisation ?

Laurent Poiron : Suite à notre déménagement fin mai, au cœur du quartier d’affaires de Budapest, l’équipe de la CCIFH évolue désormais dans un environnement international au milieu de nombreuses entreprises françaises de renom. Grâce à ce nouvel aménagement et à l’agrandissement de ses bureaux, la Chambre peut étendre, entre autre, son service d’hébergement. En effet, quatre postes de travail sont disponibles afin d’accueillir des V.I.E et/ou des commerciaux affiliés à des entreprises françaises. Entourée d’une équipe qualifiée, bilingue et disponible, chaque entreprise bénéficiant de ce service pourra s’épanouir dans un environnement stable et professionnel.

 


 

Un autre avantage est l’existence d’une salle de réunion spacieuse qui peut être louée pour des rendez-vous B2B ou utilisée pour l’accueil de nos plus petits événements, tels que les clubs thématiques, les petits déjeuners d’affaires, et bien-sûr pour notre conseil d’administration. Cette augmentation de capacité nous permettra à terme de mieux rentabiliser nos activités événementielles et d’en accroitre la fréquence pour le bénéfice de nos membres.

Enfin, nos nouveaux bureaux donnent une image plus professionnelle mais également plus moderne de la Chambre.

JFB : Quels sont vos objectifs les plus importants en tant que président de la CCIFH ?

Laurent Poiron : Depuis mon élection en octobre 2013, mes priorités sont les mêmes : poursuivre sur la voie tracée par mes prédécesseurs et me positionner dans le consensus et l’efficacité. Je souhaite en particulier promouvoir l’activité de lobbying de la Chambre pour que les entreprises françaises puissent bénéficier d’une meilleure visibilité et d’une représentation aux plus hauts niveaux de l’administration hongroise. C’est pourquoi nous tentons d’organiser de plus en plus de déjeuners d’affaires avec des décideurs hongrois, comme par exemple dr. László Szabó, secrétaire d'Etat chargé des affaires étrangères et des relations économiques extérieures, qui nous éclaircira sur la nouvelle stratégie du gouvernement hongrois le 7 novembre prochain. Nous travaillons également beaucoup sur l’élargissement de nos clubs thématiques car c’est le cœur de notre activité. Ces clubs comprennent tous les avantages des petits événements dédiés et se matérialisent en de vrais échanges entre les membres de notre réseau d’affaires.

JFB : Quelles sont les similitudes et quelles sont les différences de conditions de travail dans un contexte Europe Centrale et plus spécialement hongrois ?

Laurent Poiron : Malgré les différences culturelles entre nos deux pays, je peux vous dire qu’en Hongrie j’ai rejoint deux équipes très professionnelles, extrêmement compétentes et très ouvertes : l’une à BNP Paribas et puis l’autre à la Chambre. J’ai non seulement trouvé des collègues de qualité mais également de nouveaux amis. Je ne peux que constater que les Hongrois sont très compétents et s’intègrent parfaitement bien dans les groupes internationaux. D’ailleurs, c’est ce que notre équipe à la Chambre ne cesse de souligner auprès des entreprises françaises intéressées par la Hongrie.

JFB : Quelles sont vos objectifs avec la conférence pour des PME que vous organisez le 28 octobre prochain ?

Laurent Poiron : Nous avons choisi comme titre de la conférence : « Réussir à l’étranger ». Le but de l’événement est de présenter les opportunités d’affaires à l’étranger pour les petites et moyennes entreprises françaises et hongroises, afin de mieux les aider dans leur développement. L’événement fait partie intégrante de notre mission stratégique visant à augmenter la compétitivité de nos membres TPE et PME. Bien que ces entreprises soient considérées – à juste titre – comme le moteur de la croissance, de l’innovation et de la création d’emploi, elles manquent parfois de capacités humaines et d’accès à l’information indispensables pour leur développement. La CCIFH développe des solutions efficaces et avantageuses afin qu’elles puissent plus facilement contourner ces problèmes.

JFB : Quelles sont vos expériences personnelles,  vos impressions, quelles sont les avantages de vivre à Budapest ?

Laurent Poiron : Budapest est une ville magnifique et agréable à vivre. J’encourage tout le monde à venir y passer quelques jours ou quelques années ...

Aucu vote pour l'instant.

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu