Du 10 au 23 mars

 

Lundi 10 mars

Festival du cinéma néerlandais et flamand – avec deux films le même soir : Vidange perdue (2006) du Belge G. Enthoven qui illustre les difficultés de l’indépendance et Duska (2007) (photo) de Jos Stelling qui s’introduit dans l’univers des festivals de cinéma

18h30 et 20h30 au cinéma Örökmozgó (39, Erzsébet körút, 7e arrt.) VO, sous-titres en anglais

The piano trio revisited – trois formations de jazz à base de piano

19h30 au Trafó (41, Liliom u., 9e arrt.)

 

Mardi 11 mars

Mon petit doigt m’a dit – le mardi, c’est le tour des films français : celui de Pascal Thomas (2005) révèle un secret de Catherine Frot avec l’aide d’André Dussolier

19h à l’Institut Français de Budapest (17, Fô u., 1er arrt.) VO, sous-titres en anglais

Festival du cinéma néerlandais et flamand – Stations (Tussenstand) de Mijke de Jong (2007) ; la vie d’un adolescent qui passe son temps à nettoyer son épée de samouraï…

20h30 au cinéma Örökmozgó (39, Erzsébet körút, 7e arrt.) VO, sous-titres en anglais

 

Mercredi 12 mars

STAU – chorégraphie d’Anouk van Dijk rapprochant danseurs et spectateurs dans un espace en perpétuel mouvement

19h et 21h au Théâtre du Parc du Millénaire (16-20, Kis Rókus u., 2e arrt.)

Festival du cinéma néerlandais et flamand – Dernier jour avec Rudy Jungle, la chronique d’une famille (Rob Smits, 2006) et Ex drummer (Glynn Speeckaert, 2007, photo) : Venezuela et rock & roll

18h30 et 20h30 au cinéma Örökmozgó (39, Erzsébet körút, 7e arrt.) VO, sous-titres en anglais

 

Jeudi 13 mars

EUROPAVOSTRA – les contradictions de la politique unificatrice et des spécificités régionales, selon les artistes du groupe «Etablissement d’en face» (Bruxelles)

Jusqu’au 13 avril dans la salle d’exposition du Trafó (41, Liliom u., 9e arrt.)

Passion – au sens émotionnel du terme; soirée de ballet avec trois chorégraph(i)es (Bozsik, Markó, Fodor) sur trois musiques très différentes

19h à l’Opéra (22, Andrássy út, 6e arrt.) (aussi les 8, 9, 12, 16, 20 et 23)

 

Vendredi 14 mars

Philadanco ! – énergie, savoir-faire et fraîcheur sur les traces de la tradition afro-américaine à travers les gestes des danseurs de la Compagnie de Danse de Philadelphie

19h00 dans la salle de théâtre du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.) (aussi le 16)

Bayerisches Staatsorchester – dirigé par Kent Nagano : Ainsi parlait Zarathustra de Richard Strauss et la Symphonie n° 3 (Eroica) de Beethoven au programme

19h30 dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

 

Samedi 15 mars

Nuit du cinéma francophone – le Québec, la France, la Roumanie, la Belgique et la Suisse seront présents pour ce rendez-vous nocturne suivi d’un petit déjeu-ner

21h à l’Institut Français de Budapest (17, Fö u., 1er arrt.)

Giacomo Puccini : Manon Lescaut – dans la mise en scène de Sergeï Masloboïchtchikov avec les artistes du théâtre Csokonai de Debrecen : sous le signe du multiculturalisme

19h au Théâtre du Parc du Millénaire (16-20, Kis Rókus u., 2e arrt.)

 

Dimanche 16 mars

Leonidas Kavakos et Miklós Perényi interprètent le Double concerto pour violon, violoncelle et orchestre en la mineur de Brahms avec l’Orchestre du Festival de Budapest dirigé par Pinchas Steinberg

19h45 à l’Académie de Musique (8, Liszt Ferenc tér, 6e arrt.) (aussi le 15)

De la renaissance au jazz – Orlando di Lasso : Responsoria pro Triduo Sacro par quatre chanteurs et les maîtres du free jazz (Balázs Elemér Group) – à voir !

19h30 à l’Institut Italien (8, Bródy S. u., 8e arrt.)

 

Lundi 17 mars

La rencontre des mondes sur 133 cordes – récital de cimbalum hors genre et hors style d’Ágnes Szakály

19h30 à la galerie des glaces du Palais Festetics (3, Pollack Mihály tér, 8e arrt.)

Les visages du romantisme – musique religieuse de deux compositeurs plus connus par ailleurs: Stabat Mater de Ernô Dohnányi et Messa di Gloria de Puccini

19h30 à l’Académie de Musique (8, Liszt Ferenc tér, 6e arrt.)

 

Mardi 18 mars

Giacomo Puccini : Edgar – première en Hongrie ! Histoire d’amour du début du 13e siècle : Edgar se déchire entre deux femmes. Partiellement mis en scène, avec d’excellents interprètes

19h à l’Opéra (22, Andrássy út, 6e arrt.)

Passion – d’après l’Evangile selon saint Luc, comme la voit un jeune compositeur hongrois, Levente Gyöngyössy en 2008. Première mondiale !

20h à l’Académie de Musique

(8, Liszt Ferenc tér, 6e arrt.)

 

Mercredi 19 mars

Génitrix de László Tihanyi qui dirige en personne la première hongroise de son opéra (d’après la nouvelle de François Mauriac) représenté l’année dernière à l’Opéra National de Bordeaux (mise en scène de Christine Dormoy)

19h00 dans la salle de théâtre du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

Les violonistes de l’Orchestre Philharmonique de Berlin donnent un concert haut en couleurs: de Vivaldi à Bach, en passant par Herbert Baumann, Brahms, Prokofiev et Enescu

19h30 dans la Salle des Fêtes de l’Académie Hongroise des Sciences (9, Roosevelt tér, 5e arrt.)

 

Jeudi 20 mars

La chambre blanche – Mais où se trouve-t-elle ? A la maison, dans notre for intérieur ou dans un hôpital psychiatrique ? Chorégraphie de Ginette Laurin pour la Compagnie O Vertigo (Canada)

20h au Trafó (41, Liliom u., 9e arrt.)

L’Orchestre Symphonique de Bamberg – dirigé par Ádám Fischer ; œuvres de Haydn, Mozart et Dvorak

19h30 dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

 

Vendredi 21 mars

Hans Peter Türk : Eine siebenbürgische Passion – première en Hongrie de cette Passion de Transylvanie ; dans la série « Invité d’honneur : Cluj »

18h à l’église calviniste du Fasor

(7, Városligeti fasor, 7e arrt.)

Danse de l’âme – danseurs valides et handicapés physiques se rencontrent dans cette chorégraphie d’Yvette Bozsik ; première

19h au Théâtre du Parc de Millénaire (16-20, Kis Rókus u., 2e arrt.)

Samedi 22 mars

Pfitzner : Palestrina – légende musicale en trois actes : une histoire à l’époque de la Renaissance où la musique elle-même est en jeu. Mise en scène de Balázs Kovalik

19h30 dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

Quatuors pour piano – œuvres de Mahler, Mozart et Brahms interprétées par Gyula Stuller (violon), Yukari Shimanuki (alto), Miklós Perényi (violoncelle) et Dénes Várjon (piano)

19h30 dans la Salle des Fêtes de l’Académie des Sciences (9, Roosevelt tér, 5e arrt.)

 

Dimanche 23 mars

Ensemble de danse Limón – deux suites chorégraphiques différentes par l’ensemble fondé par José Limón, l’une des figures les plus importantes de la danse moderne aux Etats-Unis

15h et 20h dans la salle de théâtre du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.) (également les 22 et 24)

La Passion selon saint Jean de Bach – interprétation historique dirigée par Sir John Eliot Gardiner : Joyeuses Pâques !

19h dans la salle Béla Bartók du Palais des Arts (1, Komor Marcell u., 9e arrt.)

Articles: 
field_vote: 
Aucu vote pour l'instant.