Vous êtes iciMUSIQUE: Les concerts de la rentrée

MUSIQUE: Les concerts de la rentrée


By JFB - Posted on 06 septembre 2010

C’est la rentrée et en matière de concert et le retour aux affaires. Le retour est fracassant avec une cascade de concerts qui ne laisse que l’embarras du choix. Difficile de choisir entre le concert de Nouvelle Vague le 11 septembre au A 38 et la reformation du légendaire groupe Techno-Punk allemand (et oui...) Atari Teenage Riot qui se produira le 13 septembre au Trafó. Tout ça sans parler de la venue de Jello Biaffra, le célèbre chanteur des feu Dead Kennedys dont le passage à Budapest le 5 septembre fait déjà trembler l’A38.

Commençons par le début et le très politiquement correct groupe Nouvelle Vague qui revient à Budapest pour étrenner la sortie de son Best of rassemblant les meilleurs morceaux de leurs trois premiers albums. La clef du succès de se groupe français formé par Marc Collin et Olivier Libaux est la reprise de classique de la new wave à la sauce Bossa Nova. Nouvelle Vague revisite ainsi les grands noms de la musique comme Dépêche Mode, Joy Division, The Clash dans une version toute douce et rafraichie, si agréable à l’oreille. Le groupe se produira sur le bateau A38 le 11 septembre, en espérant que la vague nouvelle ne fasse pas chavirer le vieux bateau russe. Depuis sa fondation en 2003, la popularité de Nouvelle Vague n’a fait qu’augmenter, emmenant le groupe sur les routes du monde entier. Cette année, par exemple, le groupe s’est aussi bien produit dans les plaines russes que sur les plages d’Australie, à deux pas du port de Brest ou encore dans les temples de la Bossa nova au Brésil. Cette Nouvelle Vague, dont le nom est un double clin d’œil aux reprises new wave (nouvelle vague en anglais) dans le style Bossa nova (Nouvelle vague en portugais), vous submergera assurément de bonheur.

Si vous ne vous êtes pas noyé en sortant de l’A38, vous avez deux jours pour récupérer des forces pour la venue d’Atari Teenage Riot au Trafó le 13 septembre. Autre style, autre ambiance, loin de la Bossa Nova, Atari Teenage Riot développe une musique techno-Punk baptisée Digital Hardcore. Le groupe de Berlin vient de se reformer après dix ans de silence. Formé en 1992, par Alec Empire, Carl Crack et Hanin Elias, rejoint en 1997 par Nic Endo, Atari Teenage Riot a écumé les scènes de toute l’Europe pour y délivrer son message très politiquement engagé dans la mouvance antinazi, antifasciste et anarchiste.

Le groupe fut à la fin du XXe siècle victime de son succès. La longue tournée européenne en première partie du légendaire groupe Nine Inch Nails et les multiples problèmes de drogues de ces membres ont eu raison de ce projet chaotiquement génial en 2000. La re-formation est entourée de mystère puisque Alec Empire, fondateur du groupe et du label associé Digital Hardcore avait toujours nié la possibilité de remonter sur scène avec Atari Teenage Riot.

David Sauvignon

 

Nouvelle Vague- 11 septembre-

A 38- 5000/ 5600 HUF

Atari Teenage Riot- 13 septembre Trafó- 2200/2800 HUF

Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Publicité

 

Le JFB sur Facebook

 

Syndication

Syndiquer le contenu